TestsXbox LiveXbox OneXbox Place

Anarcute, le mignon au service de la justice!

Anarcute

Le gameplay est souvent (pour ne pas dire toujours) la pierre angulaire d’un jeu réussi, et même si dans ce domaine l’originalité est à la fois un argument de vente et le témoin d’une expérience de jeu réussie, une jouabilité simple mais efficace peut-elle rivaliser avec l’ennui d’une expérience originale mais fade ? C’est ce que nous allons voir avec Anarcute, jeu sorti mi-juillet sur Xbox One et réalisé par les développeurs Français (cocorico!) de chez Anarteam.

Anarcute
Test réalisé avec une version promotionnelle
  • Date de sortie : 12 Juillet 2016
  • EditeurMicrosoft
  • Développeur : Anarteam
  • GenreBeat’em up
  • Prix : 14,99€
  • PEGI : +3
  • Disponibilité : Version dématérialisée (1,59 Go)

Une justesse scénaristique d’actualité

Nul besoin d’épiloguer à propos de l’histoire de ce jeu, vu qu’il n’y en a pas. Ou presque. Le plot est simple, vous incarnez une petite (mais puissante) troupe de manifestants prônant l’amour et le bonheur face à la terrible Loboto-Patrouille, une bande de méchants sur-armés à l’IA à peine limitée, du simple policier jusqu’au vétéran de la guerre du Vietnam reconverti en Ronflex sauteur pour le compte du GIGN.
Malgré tout, les « boss stage » peuvent se révéler ardus lorsqu’il s’agit de défendre une démocratie dictatoriale. Mais à l’instar de la loi El-Khomri, le peuple gagne toujours à la fin (Hein? C’est quoi ça la 49.3 ?). Et finalement, c’est peut-être ça la French Touch ! Un jeu Français où l’on peut manifester depuis notre canapé. Après tout, c’est ça le rêve d’un gamer engagé, non ?

anarcute-xbox-pc-t-2016
Pacifiques, mais pas trop.

De la grenouille à la moule

Le nouveau né de l’Anarteam nous plonge dans un univers haut en couleurs et pauvre en pixels à travers quatre tableaux (Tokyo, Paris, Miami et Reykjavik) dont le challenge de l’ambiance est relevé avec brio. Pour l’exemple, l’atmosphère quasi-futuriste de Tokyo est un petit délice sonore (si l’on excepte les bruitages insupportables de nos petites bêtes), produit d’une vision occidentale stéréotypée certes, mais efficace dans son orchestration ! De petits clins d’œil graphiques viennent agrémenter le tout tels que des néons flashy, ou des panneaux arborés de kanjis Japonais pour nous immerger un peu plus dans l’esprit de la capitale Nippone.

J’avoue avoir eu un petit pouffement d’amusement lorsque – à Paris – j’y ai entendu la douce musique d’une vieille France couplée à une vingtaine de pharmacies à chaque coin de rue. Et tant que l’on parle de clichés, le bon Français au béret, baguette à la main est également de la partie!

Peut-être avez-vous tiqué lorsque j’ai mentionné la pauvreté en pixels ?
Oui, c’était une manière élégante de sous-entendre la faiblesse graphique du jeu. Objectivement, j’aurais très bien vu Anarcute sortir sur Smartphones (et c’est probablement pour ça qu’en y jouant j’ai pensé à Zombi Tsunami). Mais encore une fois, tout est une question de parti pris, et il ne faut pas négliger le fait que de base, le jeu a été développé par des étudiants (non moins talentueux).
J’admets cependant avoir apprécié les quelques cinématiques esthétiquement mieux gérées (non sans me rappeler certains jeux, d’un certain studio, avec un certain poulet nommé The Behemoth. Certainement.).

ScreenshotAnarcute9.074017_817
« Avec Anarcute, voyagez dans les plus beaux pays du monde depuis votre canapé! »

L’anarchie prise de haut

Je disais plus haut que j’aurais bien vu le jeu sortir sur Smartphones à cause des graphismes… Le gameplay va de pair ! Bon, ça semble négatif, mais sincèrement ça ne l’est pas du tout. Anarcute rivalise de simplicité manette en main, et pourtant, foutre que c’est efficace !

Vous aurez dans un premier temps à vous familiariser avec le contrôle de ces Pikmins manifestants, jusque là, rien de compliqué. Puis, à travers les niveaux de votre périple, un bon nombre de possibilités vont s’offrir à vous telles que l’utilisation de projectiles assez peu communs comme des barrières, des poubelles, ou encore des voitures…

Et même si de prime abord le tout a l’air simple, essayez de battre un boss venu tout droit du film Les Indestructibles en lui balançant des rayons laser. D’accord? On en reparle après. A défaut d’avoir une difficulté parfaitement gérée, les niveaux ne sont ni trop simples, ni impossibles à franchir (pourvu que vous ayez bien assimilé les techniques enseignées tout au long des stages).

maxresdefault
La nouvelle méga-évolution de Tortank!

 

La caméra (à la troisième personne) se révèle parfois un peu capricieuse dans les endroits exigus, mais avec une bonne maîtrise de la roulade (ou d’un spam permanent de la touche X), vous pouvez pallier à ce manque. Vous avez différentes façons d’aborder ce jeu, ce qui lui rajoute un intérêt considérable. Les plus stratèges d’entre vous joueront le jeu de l’infiltration stratégique (aussi loin que cela est possible), gardant une distance de sécurité certaine et veillant à utiliser au mieux les éléments du décor à votre avantage (projectiles, destructions, passages alternatifs) pour mieux surprendre l’ennemi. A contrario, si vous êtes d’une virulence non dissimulée, foncer et spammer seront les maîtres mots d’un style de jeu beaucoup plus dynamique. Bon, ce n’est pas Watch Dogs, mais la possibilité d’appréhender le jeu sur plusieurs plans lui confère une vraie plus-value et une certaine satisfaction une fois que vous aurez bouté ces viles créatures hors de leurs quartiers. Malgré tout, Anarcute reste un beat’em up, alors n’hésitez pas à manquer de subtilité en entrant dans une folie (d’amour) meurtrière !

160713_anarcute_3
Oh mon bateaauuuuuuuuuu

De ce fait, peu de choses sont à reprocher au niveau de la jouabilité. Peut-être l’impression de tourner un peu en rond arrivé à un certain niveau ? Le jeu n’en reste pas moins addictif.

Vous n’aimerez pas Anarcute si :

  • Vous n’appréciez guère les graphismes Smartphone ;
  • Vous cherchez un jeu scénarisé ;
  • Vous n’êtes pas agile de vos doigts  ;
  • Vous n’aimez pas la nervosité.
Les plus de Anarcute : Les moins de Anarcute :
Le gameplay addictif

Le background

Les musiques thématiques

La difficulté globale…

… Malgré quelques déséquilibres

La pauvreté graphique

Le léger manque de profondeur

La caméra parfois bancale

En conclusion, si vous aimez les jeux de type arcade, nerveux et mignons, ne cherchez pas plus loin, Anarcute est fait pour vous.
Ce jeu ne révolutionnera sûrement pas le genre, mais pour une quinzaine d’Euros, vous aurez l’assurance de passer quelques heures divertissantes. Comptez au minimum sept bonnes heures pour affronter le dernier boss, et un peu plus si vous souhaitez terminer le jeu de fond en comble.
Espérons toutefois l’ajout prochain d’un mode multijoueur ou coop, parce que faire la guerre avec de l’amour c’est bien, mais à deux, c’est mieux (et à 8 je ne vous en parle même pas)!

Tags

Articles en relation

Ce sujet a 0 réponse, 1 participant et a été mis à jour par  NitroSteed, il y a 2 ans et 10 mois.

Affichage de 1 message (sur 1 au total)
  • Auteur
    Messages
  • #5147

    NitroSteed
    Participant

    Anarcute Le gameplay est souvent (pour ne pas dire toujours) la pierre angulaire d’un jeu réussi, et même si dans ce domaine l’originalité est à l
    [Lire l’article : Anarcute, le mignon au service de la justice!]

Affichage de 1 message (sur 1 au total)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.

Close

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer