SpotlightXbox OneXbox One XXbox Windows 10

Que vaut la version Game Preview de PUBG sur consoles Xbox One ?

PlayerUnknown’s Battleground est disponible en exclusivité sur Xbox One en décembre 2017. Ce jeu d’un nouveau genre débarque sur les consoles de salon estampillées Microsoft après avoir réunis plus de 20 millions de joueurs simultanément. La team du site vous donne son avis pour en savoir plus sur ce que vaut la version Game Preview de PUBG sur consoles Xbox One !

Comme indiqué par un bandeau sur la jaquette du jeu, PUBG est disponible dans le cadre du programme Xbox Game Preview. Le jeu est donc toujours en développement et recevra régulièrement des mises à jour. La sortie de PUBG ne propose donc pas un jeu finalisé.

Avis réalisé avec des versions commerciales et éditeur
  • Date de sortie : 12 décembre 2017 en Game Preview
  • Editeur : Microsoft Studios
  • Développeur : Bluehole, PUBG Corporation
  • Genre : Battle Royal
  • Prix : 29,99€
  • PEGI : 16+
  • DisponibilitéVersion dématérialisée (5,24 Go)
  • Xbox Play Anywhere : Non
  • Xbox enhanced : Oui

 

L’avis de JudeCarotte la noob :

N’étant pas une adepte des jeux de FPS de manière générale, j’ai vraiment apprécié les parties en squad sur la preview de PUBG sur Xbox One S. Je ne m’attendais pas à ce que le jeu soit aussi tactique.

En effet, le mode Squad demande une réelle coordination au sein de la team créée : mise en place d’une stratégie en terme de loot, de positionnement sur la map dès le début, d’écoute et de coordination sur les actions à mener !

La surveillance de la zone est primordiale pour survivre. Dès le début, on essaye d’anticiper la zone afin de ne pas se trouver à des kilomètres de celle-ci. Et il est donc nécessaire d’anticiper les moves des autres joueurs en étant attentif à son environnement. Tout ce qu’il faut pour mettre la team sous pression pendant les 25 minutes de game !

Le mode Squad c’est une bonne dose de stratégie, de teamplay, d’adrénaline et de rire ! Mais je retiendrai surtout le niveau d’entraide entre membres de la même équipe ! Pour finir, PUBG sera le jeu auquel je jouerai souvent en coopération sur les semaines à venir pour améliorer nos scores (rang d’équipe : 6/25 lors de la première game) !

Juste un petit bémol mais c’est dû au fait que ce soit une Preview : les petites latences de réponse sur les commandes et les petits lags de temps à autre (mais qui restent minimes sur les quelques parties réalisées !).

L’avis de Buck aka I.ELBA :

Bon, nous n’allons pas y aller par quatre chemins, et puis comme ça, on sera débarrassés du sujet : PUBG c’est pas très joli, même sur One X, ça rame et descend souvent en dessous des 25 FPS, on redécouvre ce qu’est l’aliasing et les textures n’ont de cesse de popper à l’écran !

Mais l’essentiel est loin d’être là car malgré des défauts techniques inhérents à un jeu encore en game preview, PUBG apporte un vrai vent de fraicheur sur Xbox One et c’est franchement cool. Oui, PUBG apporte au joueur une expérience toute en sensations et qui diffère toujours d’une partie à l’autre.

En début de partie, on se retrouve à rusher pour choper du stuff le plus tôt possible en flippant de croiser un chanceux qui aura mis la main sur un fusil à pompe, un casque et autres équipements en quelques secondes avant de nous sauter dessus pour annihiler tout espoir de taquiner le poulet. Une fois les premières suées glaciales passées, on garde un oeil sur cette map qui rétrécit inexorablement en étant assailli de questions : dois-je sortir tout de suite de cette baraque ? Pourquoi il n’y a pas de véhicule dans le coin? Combien de temps pour rejoindre la future zone ? Mon stuff est-il suffisant ? Et si je me faisais sniper ? Bon, j’y vais ?

Ce qui est proprement hallucinant avec PUBG c’est que chaque partie est unique, l’aléatoire étant la règle. On peut du coup survivre quelques secondes seulement, ou 25 minutes. En solo, plus on reste en vie en ayant dégommé quelques adversaires, plus les mains sont moites, plus le souffle se fait court et plus les battements de coeur retentissent au fond de soi, le chicken dinner tant convoité pouvant potentiellement nous revenir, à moins qu’un ennemi sorti de nulle part ne nous abatte sans sommation. A plusieurs, on rit (beaucoup), on se coordonne, on avance ensemble. Ici aussi le stress est de mise, on préfère avoir les membres de son squad à proximité plutôt qu’à 60 mètres, histoire de pouvoir les couvrir ou qu’ils nous couvrent et tenir ensemble le plus longtemps possible.

En toute honnêteté, il y avait bien longtemps que ma route n’avait croisé celle d’un jeu aussi fun, intense et frais, surtout à plusieurs. Vivement que les mises à jour permettent des améliorations constantes et que l’on arrive au plus tôt à une version aboutie. PUBG est le plus bel exemple du retour au jeu, au jeu pur sans fioritures. C’est une vraie cour de récréation. On en oublie les défauts techniques, et les sensations apportées sont bien plus importantes que dans des jeux à l’esthétique soignée, mais au contenu creux et au scénario vu et revu des dizaines de fois.

L’avis de Jedi le tacticien :

De prime abord, PUBG n’était pas le genre de jeu qui avait ma préférence, hormis pour quelques parties entre amis, le Battle Royale n’était pas vraiment ma tasse de thé. Mais ça, c’était avant, car depuis, PUBG est arrivé.

Après de nombreuses sessions, je dois avouer avoir été quelque peu happé par le fun du jeu et, même si je préfère jouer avec des amis, donc en duo ou en squad, chaque mode apporte son intérêt. Dès l’envol à bord de l’avion, l’adrénaline commence à monter, quel lieu choisir pour l’atterrissage ? Quelle tactique utiliser ? Quelle stratégie envisager ? Tant de question qui fusent mais il est déjà temps de sauter! Alors go go go!

Et là c’est un peu l’inconnu, plus encore en solo, Va-t-on trouver de quoi s’équiper ? Et surtout, le spot va-t-il faire rencontrer des ennemis avant d’avoir pu s’équiper suffisamment pour se défendre ? Tout en observant durant la descente la présence ou non de parachutes aux alentours du lieu où l’on envisage de poser pied. Mais trop tard pour changer d’endroit, atterrissage sur le plancher des vaches.

Dans PUBG, on est à l’affut de tout, des bruits, des déplacements que l’on aperçoit ou que l’on croit apercevoir. Même si ce n’est qu’un jeu vidéo, on se prend au jeu, et l’on en vient à ressentir une perception accrue. Quand on arrive près d’un bâtiment, d’une maison ou d’une cabane, on cherche le moindre indice qui laisserait supposer la présence d’ennemi(s), une porte ouverte, une silhouette derrière une fenêtre…

Et la recherche de stuff débute, avec plus ou moins de chance, plus ou moins rapidement selon le lieu. Et ce chrono, qui indique le rétrécissement de la zone sûre, il faut bouger, vite ! En espérant ne pas être vu, ne pas être un chasseur devenu proie. Et c’est en tout cela que le jeu devient immersif, et plus on y joue, plus on se plonge dans cette immersion, une expérience qui s’étoffe au fil du temps dirons-nous.

Bien sûr, le jeu n’est pas exempt de défauts, loin de là, il s’agit d’une version Game Preview, donc encore en développement. Et le graphisme souffre d’effets plus ou moins agréables, plutôt moins… Le gros point noir, c’est le framerate et son instabilité, si la cible visée par le jeu est de 30 Fps, nous en sommes loin pour l’instant, sur Xbox One, c’est plutôt du 15/20 Fps, sur Xbox One X, c’est dans la fourchette 20/25 Fps, avec des lags faisant parfois descendre ces chiffres très en deçà, ces chutes sont très brèves, mais restent désagréables voire handicapantes lors de combats.

En somme, PUBG est un jeu pour lequel je ne m’attendais pas à ressentir une réelle envie d’y rejouer fréquemment, et pourtant le constat est là, l’envie est bien présente !

L’avis de VinceTheVice l’early gamer :

Je ne suis clairement pas un joueur PC dans l’âme. Seulement, depuis 6 mois que j’ai enfin une tour qui peut faire tourner des jeux dans de bonnes conditions, je me suis laissé par des jeux non dispo sur consoles. Que ne fut pas ma surprise à l’E3 2017 en apprenant la sortie de PUBG !

J’ai joué environ 2h par mois depuis le mois de juin. Pour suivre l’évolution et la stabilité du jeu principalement comme j’ai beaucoup moins de temps pour jouer à ma grande tristesse. Le nouveau genre de jeu que propose PUBG dans son intégralité était bizarre au premier abord, mais tellement prenant en pleine partie.

Je ne comprenais pas pourquoi une map aussi grande avec si peu de véhicule, l’utilité et la raison de se cacher, rester planquer comme des campeurs. Bref le genre de jeu ne m’emballait pas du tout. Sauf que la survie, c’est prenant et jouissif mais tellement grisant. Parce que oui, une partie de Battle Royal peut durer 3 minutes comme 1h30… Au début jouable uniquement en solo, puis les équipes sont arrivées par la suite afin de pouvoir jouer en team jusque 4.

L’arrivée de la prise en charge de la manette Xbox dans la version a été très bien intégrée. Et cela annonçait de bonnes choses pour la sortie de la version Game Preview sur Xbox One, le 12 décembre. Dès les premières secondes, waow, c’est de la version en développement, il n’y a pas de doute. Quelques jours avant la sortie, un débat sur la fluidité des version Xbox One X en 60fps et Xbox One (S) en 30 fps agitait les internet. Rapidement clos par les dév, 30fps sur toutes les Xbox One au lancement de PUBG.

Donc passant de 60fps avec une config ultra, à 30fps et un gameplay à la manette nécessitant une adaptation, ça calme. Sans oublier des parties pourries à cause des MaJ en cours sur d’autres jeux. Pour ma part, les sensations et le plaisir de jeu sont bien présentes, même si graphiquement ou le gameplay ne sont pas encore au point. C’est normal, c’est une version Game Preview.

L’avis de Link McCloud tout en modération :

Beaucoup de boulot ces derniers jours, donc pas vraiment le temps de penser PUBG, mais après tout, devant l’insistance des copains Jedi, Buck et Vince… Ok bon aller, une petite partie ne me fera pas de mal !

Alors que la partie démarre, c’est le drame. Mais qu’est-ce que c’est que ces graphismes?! C’est quoi ce framerate à 20fps même pas constants?! Tous ces lags… Putain, mais c’est quoi cette merde ?!

Ok c’est un Early access, mais putain, sortez-nous un truc un minimum jouable !! Là, c’est juste une blague… WTF sérieux? Et je ne parle même pas de Vince qui a passé la moitié de sa partie avec un écran noir!!

Du coup, on se fait 2 games, ça lague tellement qu’on rage-quitte tous. Wow.

Le PUBG, je ne suis pas près de le relancer de sitôt. C’était il y a deux jours.

Et puis hier soir, vers 21h30, JudeCarotte me texte : « ramène-toi, on se fait un duo ! », deux heures passent. Et là… Wow.

Putain, mais ce jeu… C’est quand même vraiment de la bombe !

On a avancé tel un petit commando, évité les groupes trop gros, attaqué les isolés, on s’est caché, on a failli mourir je ne sais combien de fois à cause du « mur », on a écrasé des mecs… Bref, j’ai passé une excellente soirée sur le jeu. Et croyez-moi, c’était pas gagné avec la Carotte comme coéquipière !!

Il y a à la fois, le côté sérieux et tactique d’un Rainbow 6, le fun d’un Halo, le plaisir d’une map immense à la Battlefield, la tension de n’avoir qu’une vie à la Counter Strike, et surtout, Battle Royal oblige, la surprise des loots totalement aléatoires sur lesquels vous allez tomber !

Peut-être est-il encore trop tôt pour se prononcer là-dessus, mais je pense que PUBG va faire partie de ces incontournables de la Xbox One. Et si vous jouez un tant soit peu en multi, vous serez forcés de l’acheter à un moment ou a un autre. Le truc étant que pour l’instant c’est assez injouable, et je pense pour encore un bon mois ou deux, le jeu risque de se trainer les quelques soucis qu’on lui connait actualy.

Personnellement, je ne me vois pas y jouer tout seul, tant y jouer en coop est plaisant. Donc je ne saurais que trop vous dire d’en parler avec vos amis, et de vous mettre d’accord sur QUAND franchir le pas.

Et puis, comme je vous l’ai déjà dit, vous allez être obligé de l’acheter ! D’ailleurs, vous êtes déjà un peu has been si ce n’est pas déjà fait. 😉

     

    Si cela peut vous aider, voici les touches utilisées actuellement pour les commandes Xbox One du jeu PUBG :

    Ce diaporama nécessite JavaScript.

     

    Télécharger PUBG sur Xbox One

    Tags

    Articles en relation

    Ce sujet a 0 réponse, 1 participant et a été mis à jour par  Rédaction Xbox Place, il y a 7 mois.

    Affichage de 1 message (sur 1 au total)
    Affichage de 1 message (sur 1 au total)

    Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.

    Close

    En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

    Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

    Fermer