TestsXbox One

Dragon Ball Xenoverse: Le Test

Dragon Ball est une série très importante pour moi car, étant un bon trentenaire, j’ai pu suivre cet anime tout au long de son évolution dans le Club Dorothée (ouais ça pique un peu). De plus j’ai massacré un (trop) grand nombre de manettes sur les deux premiers Dragon Ball Z sur Super Nintendo, et je n’ai depuis pas voulu (volontairement) jouer à tous les épisodes suivants de peur d’être déçu (il faut que dire les jeux de cette licence étaient majoritairement assez moyens). Ce n’est que via un heureux hasard que j’ai pu mettre la main sur Xenoverse. Ne l’ayant pas plus suivi que ça je vais le découvrir lors de ce test.

Première approche

Par défaut, un DBZ est un jeu de baston, voire d’aventure comme il y a pu en avoir (il y a même eu un Dragon Ball Online en Asie), mais Xenoverse n’est pas de la même lignée. Les premières minutes de jeu nous permettent de revivre de grands moments de la série (combats contre Freezer ou Cell), puis on arrive à la création du personnage. Premier choc, je peux créer mon propre héros de DBZ !! Si le Saiyan et l’humain (masculin ou féminin) sont évidemment disponibles, vous pouvez aussi créer un Namek (masculin uniquement), un personnage de la race de Freezer, ou encore des Majins (la race de Boo) hommes mais aussi femmes, qui sont assez fun au passage. On se retrouve dans la ville de Toki Toki, dernier rempart d’un monde chamboulé par des distorsions temporelles. Trunks, membre de la police temporelle, a contacté Sheron pour recevoir l’aide d’un guerrier (vous). Après une courte introduction sur les possibilités de cette petite ville, on part immédiatement corriger la première faille temporelle.

XENOVERSE_01

Je me retrouve donc sur le champ de bataille opposant Radditz à Sangoku et Piccolo. Après avoir sauvé le petit Sangohan, j’épaule les deux héros contre un Radditz surboosté grâce à ce fameux changement temporel. Le combat est très dynamique, ça bouge vite et la possibilité de “locker” son adversaire est plus que le bienvenue, tellement l’action devient vite brouillonne, surtout que la caméra a clairement quelques problèmes pour suivre l’action, rendant cette dernière encore moins lisible. Ces petits soucis apparaissent comme dérisoires tellement on se croirait dans le dessin animé. Si les couleurs semblent un peu flashy, le respect du trait de Toriyama est assez bluffant. Ceci couplé a la possibilité d’avoir les voix japonaises rend l’immersion totale (je ne peux pas garantir que ce sont les voix originales, mais il me semble que c’est le cas pour Goku).

La prise en main de son personnage n’est pas si compliquée que ça et le jeu contient suffisamment de didacticiels pour tout bien expliquer. De plus, à l’instar des RPG (dont Dragon Ball Xenoverse reprend plusieurs concepts comme les statistiques a augmenter après le changement de niveau, l’équipement, les consommables, etc…) le contenu de se débloque au fur et à mesure de votre avancée, dévoilant la complexité et l’étendue des activités gentiment.

XENOVERSE_02

Au final ?

Attention, Dragon Ball semble simple, mais ce n’est pas le cas. La difficulté lors des missions du mode histoire monte assez vite, et si vous ne vous préparez pas convenablement vous ne ferez pas le poids ! Pour cela de nombreuses missions secondaires vous donnent accès à de l’équipement, des techniques ainsi que des Zénis (la monnaie du jeu). Plus vous êtes efficaces (et rapide) plus la récompense est élevée. mais là où cela devient excellent, c’est que vous pouvez faire ces missions avec deux autres joueurs ! Je peux vous assurer que des missions où vous devez trouver des boules de cristal sur Namek, tout en subissant des assauts des commandos Ginyu (a chaque pression du stick droit vous avez le détecteur de boules de cristal qui vous indique la plus proche, comme dans le dessin animé) sont assez jouissives. D’autres modes sont disponibles comme du combat à 1 contre 1 (en local ou en ligne) mais aussi de véritables tournois qui seront organisés dans les semaines à venir.

Dragon ball Xenoverse propose au final une expérience de jeu de baston (simplifié), de RPG (stats à monter, équipement, techniques, etc…) mais aussi de MMORPG (très allégée) via le fait de pouvoir croiser d’autres joueurs à Toki Toki, discuter avec eux via des phrases pré-construites et faire des missions secondaires. Même si techniquement le jeu semble en deçà de la concurrence (comme un Naruto par exemple), le charme et le style de Toriyama comblent le fan que je suis. Il risque par contre de décevoir le joueur de baston par défaut, car trop simple sur Xbox One et peut-être pour certains, trop “fluo”.

XENOVERSE_03

A chaque jeu ces défauts, DBZ souffre de plusieurs petites choses, comme le fait qu’il n’est pas super évident d’enchaîner les techniques, à cause des combinaisons de touche peu ergonomiques, des défauts de caméra (comme cité plus haut), mais aussi le “lock” qui part un peu en vrille par moment. Mais, ce qui m’a le plus choqué, aussi étrange que cela puisse paraître, c’est la piètre qualité des séquences “dessin animé” aussi kitchs que très mal animées (un comble !).

Conclusion

Quelle jolie petite surprise que ce Dragon Ball Xenoverse ! Gros mélange de plusieurs styles, ce jeu a le mérite de réveiller la nostalgie d’une époque révolue au travers d’un jeu moderne, complet et non dénué de challenges. Les quelques petits défauts ne changent rien au charme du titre, même si certains lui trouveront un manque de profondeur. Ce titre est sans prétention, fun et accrocheur. A éviter si vous cherchez uniquement un jeu de baston.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Tags

Lucian Blight

Joueur depuis 29 ans et gros consommateur de RPG, Je reste ouvert à beaucoup de genre. Passionné par le média et ce qui l'entoure, j'aime partager mes expériences mais aussi mes coups de gueules...

Articles en relation

Ce sujet a 0 réponse, 1 participant et a été mis à jour par  Lucian Blight, il y a 3 ans et 2 mois.

Affichage de 1 message (sur 1 au total)
  • Auteur
    Messages
  • #2398

    Lucian Blight
    Participant

    Dragon Ball est une série très importante pour moi car, étant un bon trentenaire, j’ai pu suivre cet anime tout au long de son évolution dans le Club
    [Lire l’article : Dragon Ball Xenoverse: Le Test]

Affichage de 1 message (sur 1 au total)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.

Voir aussi

Close

Centre de préférences de confidentialité

Close

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer