TestsXbox One

Forza Motorsport 6: Le Test

Forza Motorsport est, à l’instar de Halo, intimement lié à la Xbox. Digne descendant des MSR (Project Gotham Racing) et la réponse à Sony avec son Gran Turismo, ce jeu s’est forgé une solide réputation. Si le cinquième épisode avait un peu déçu sur le long terme, Forza 6 est là pour montrer ce que la console a dans le ventre !

Première approche

Forza 6 vous accueille directement sur le circuit de Rio de Janeiro à bord de la nouvelle Ford GT 40 (la mascotte de cet épisode), puis quelques courses dites de qualification qui sont en réalité un moyen de découvrir le jeu et ses principales fonctions. Justement, quelles sont les différences avec son grand frère ?

Tout d’abord, et cela se voit dès les premières minutes de jeu, Forza 6 est beaucoup plus beau que son prédécesseur. Si les véhicules sont encore mieux finis et subissent moins d’aliasing, l’amélioration reste minime comparée aux circuits qui sont bien plus détaillés. C’est encore plus flagrant lorsque l’on peut le comparer. Si l’aliasing est toujours présent le rendu reste propre et crédible, petite exception faite des bâtiments, trop parfaits, certains paraissent assez étranges sur des circuits comme Sebring sous la pluie ou Prague par exemple.

Screenshot-Original (15)

L’ajout de la pluie sur certains circuits (pas tous malheureusement) est bluffant. le rendu en vue intérieure est criant de réalisme. Même chose sur la route, où le comportement des véhicules change radicalement. Les flaques d’eau qui apparaissent deviennent de réels dangers de perte d’adhérence, encore plus si elles se situent sur la trajectoire d’accélération dans un virage. La gestion de l’aquaplaning est aussi très réaliste (pas de mouvement brusque sur le volant et un filet de gaz sur l’accélération pour passer la flaque). Seule chose étrange est que les trajectoires conseillées par le jeu (que ce soit l’aide totale ou pour le freinage seulement) sont celles en condition normale plutôt que les trajectoires pluie, positionnées plus à l’extérieur des virages (pour une meilleure adhérence).

Forza Motorsport 6 05

Concernant les courses de nuit, encore une fois uniquement disponibles sur certains circuits, les sensations sont moins impressionnantes que sous la pluie, mais restent agréables. En effet, par moments l’on dispose seulement des phares de son véhicule comme lumière, on doit également anticiper la position du véhicule qui nous précède, et mieux estimer la distance de freinage, généralement plus longue qu’en course de jour. Petit plus pour le circuit de Yas Marina, véritablement superbe de nuit.

Autre gros changement dans ce sixième épisode : le menu de navigation et son contenu. Sur Forza 5 il était assez austère et minimaliste, sur le petit frère, est plus aéré, plus grand (4 menus) et plus agréable. Par ailleurs, sur ce nouvel opus, les courses se composent de 2 modes principaux : “l’histoire de l’automobile” regroupant les championnats, et le mode rassemblements, nouveauté fort appréciable. Bien sur vous retrouvez aussi le mode rival, la course libre, l’essai et le mode multijoueur.

Forza Motorsport 6 01

Les championnats se composent de 5 grandes parties, représentés par 5 morceaux de véhicules différents. Chaque partie est découpée en 3 championnats et chaque championnat peut être fait via 6 types de véhicules différents (exemple véhicule de rallye, ou muscle car des années 70). Contrairement à Forza 5 qui proposait des championnats qui une fois terminés débloquaient de nouvelles pistes, ici c’est au travers de nouveaux véhicules que vous pourrez appréhender les championnats. C’est beaucoup moins répétitif de cette manière (même si à long terme cela sera quand même un peu rébarbatif de faire le jeu à 100%).

Les Rassemblements sont des courses à thème, qui se débloquent au fur et à mesure de votre progression. Il faut voir ceci comme un moyen de faire une pause dans un championnat classique. En effet vous pouvez passer à une course de rassemblement entre 2 courses de championnat aisément, chaque catégorie étant unique. Si vous retrouverez certains classiques (comme des courses poursuites, des circuit à plots ou encore des défis contre le Stig), d’autres vous feront faire des courses à bord des premières voitures de courses, ou encore à devoir réussir des objectifs précis (finir dans le top 3 avec un véhicule spécifique par exemple) ou encore des courses d’endurances, absentes du cinquième opus (320km de Sebring par exemple).

Forza Motorsport 6 07

Enfin dernière nouveauté, les Mods. Ces mods sont des ajouts que vous pouvez faire avant une course, ils sont représentés par des cartes, qui peuvent être achetées (ou gagnées à la loterie lorsque vous passez un niveau de pilote) avec des CR (argent du jeu). Plusieurs types de packs sont disponibles, correspondants aux nombres et types de cartes rares possibles (les cartes obtenues étant aléatoires). Les Mods peuvent être des améliorations d’adhérence ou de position sur la grille de départ. Ils sont valables une seule course (cartes vertes), ou peuvent être illimités tout en étant réservés à un seul des 3 emplacements prévus (cartes bleues). Enfin, les cartes violettes vous imposent un handicap (dégâts simulation, partir de la dernière place, etc..) qui permettent de gagner encore plus d’argent si vous finissez dans les 3 premiers de la course malgré ce (ces) handicap(s). Si les handicaps peuvent ajouter un peu de piment à la course, l’intérêt du reste est plus que limité, finalement on oublie facilement ce système pour faire nos courses “a l’ancienne”.

Au Final

Le gros avantage des Forza Motorsport a toujours été le concept de la “simulation à la carte”, les nombreuses options d’assistance ou non à la conduite permettent de pouvoir proposer une simulation pointue pour les plus coriaces, comme une simulation accessible et fun pour ceux qui veulent “juste” rouler avec de belles voitures. Forza 6 ne déroge pas à la règle et quelque soient les assistances choisies, le plaisir de conduire et les sensations sont présentes (encore une fois les gâchettes a retour de force de la manette sont un plus non négligeable pour “ressentir” la route). Même le passage de niveau de pilote devient plus amusant avec le système de loterie, présent dans Horizon 2, qui permet de gagner voitures, cartes de mods ou argent (même si à force on ne sait plus quoi faire de toutes ces voitures gagnées).

Forza Motorsport 6 03

Quant au système de Drivatar, initié sur Forza 5, et jugé trop mou à l’époque, il a pris du poil de la bête, un peu trop même, rendant certaines réactions bizarrres (même si les fameux Drivatar sont calqués sur la conduite de leurs « propriétaires », cela n’empêche pas certains moments étranges, surtout dans les premiers virages où les voitures s’agglutinent sans essayer de s’échapper du peloton par exemple).

Le contenu est gigantesque (450 voitures, 20 circuits différents sans compter les différents tracés de chacun, 24 joueurs sur la piste au lieu de 16), le multijoueur toujours aussi fournit avec ses défis (Rivaux) et championnats mensuels. Bien sûr je ne parle pas des heures et des heures à tester ses réglages et/ou à battre le meilleur temps (pour les plus férus du jeu), le tout tournant a 1080p et  60 images par secondes constamment, ce qui n’est pas désagréable. Quelques défauts sont néanmoins présents comme le fait que l’icône indiquant un tour de circuit parfait (sans rembobiner, percuter un mur et/ou un concurrent) n’apparaît plus, ce qui est embêtant quand on essaie de réaliser le meilleur temps possible, ou la présence de championnats moins intéressants, car toutes les épreuves originales ont été transposées dans les Rassemblements.

Forza Motorsport 6 06

Conclusion :

Forza Motorsport 6 est une excellente simulation de course autant accessible aux néophytes qu’aux pros du pad.  Il corrige de nombreux défauts de l’épisode précédent tout en apportant des nouveautés intéressantes, et d’autres moins (Mods). La communauté très active ainsi que le mode multijoueur avec sa durée de vie quasi illimitée font de ce jeu un incontournable. On aurait néanmoins aimé un peu plus de personnalisation physique des véhicules et la possibilité de pouvoir choisir les conditions météo pour chaque circuit. Mais ce n’est clairement pas suffisant pour bouder notre plaisir à faire brûler de la gomme à nouveau !

Forza Motorsport 6 08

Tags

Lucian Blight

Joueur depuis 29 ans et gros consommateur de RPG, Je reste ouvert à beaucoup de genre. Passionné par le média et ce qui l'entoure, j'aime partager mes expériences mais aussi mes coups de gueules...

Articles en relation

Ce sujet a 1 réponse, 2 participants et a été mis à jour par  OoTEAMTOUSEULoO, il y a 2 ans et 9 mois.

2 sujets de 1 à 2 (sur un total de 2)
  • Auteur
    Messages
  • #2386

    Lucian Blight
    Participant

    Forza Motorsport est, à l’instar de Halo, intimement lié à la Xbox. Digne descendant des MSR (Project Gotham Racing) et la réponse à Sony avec son Gra
    [Lire l’article : Forza Motorsport 6: Le Test]

    #2387

    Très bon test😁

2 sujets de 1 à 2 (sur un total de 2)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.

Close

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer