Xbox Place

Halo 5 : Guardians – L’avis (d’un bout) de la rédac !

Halo 5 Guardians est le véritable fer de lance du line-up de fin d’année de la Xbox One. Le test du jeu arrive très bientôt sur XboxPlace, et pour vous faire patienter, nous avions envie de partager avec vous les avis diversifiés de la rédaction. D’ailleurs, nous essaierons le plus souvent possible de vous communiquer, au delà des tests, les opinions de la team Xbox Place sur les jeux phares.

 

 VinceL’avis de VinceTheVice

 Un bon FPS, mais pas un excellent Halo…

 

 

En discutant avec les membres d’Xbox Place et mes potes, je me suis aperçu d’une chose. Ceux qui ont aimé Halo 4 dans sa globalité, sont bien moins enchantés lorsqu’il s’agit de jouer à Halo 5… Mais l’inverse est également le cas. Perso, je fais les Halo en coop depuis le 3. Je ne m’occupe que très peu du scénario. On avance, on frag et on crie victoire.

Pourtant Halo 5 (que j’ai commencé par faire en coop), je m’attarde sur le scénario puisque c’est le premier que je me sens capable de faire en légendaire seul. Je me dis qu’il doit être plus facile que les autres, parce que j’avais abandonné assez vite. Et je ne suis pas le seul à le ressentir. Merci l’IA des alliés totalement débile s’ils ne reçoivent aucun ordre. Parce que je me dis souvent, pour vraiment aller au bout d’un jeu qui nous plait, la difficulté max nous montre le vrai gameplay du jeu.

Avec ce cinquième opus, on se rend vite compte que l’on affronte des hordes d’ennemis de salle en salle, sans saveur particulière. Surtout qu’avec la campagne de communication (trailers et réseaux sociaux par exemple), je m’attendais à une bataille noire et prenante avec des missions équitables entre le Master Chief et le Spartan Locke. Mais je reste sur ma faim !

Illustration VinceWarzone baby !

Sur 15 missions (en comptant celles où il n’y a pas d’ennemis), quelques unes seulement sont avec le Major. J’aime bien les Forerunners donc jouer avec Locke ne me déplaît pas. Mais Halo est un jeu avec 117 ! Comme c’est un spartan, il est censé être massif et humain. Mais actualisation du gameplay oblige, déjà avec Halo 4, on sent un peu trop l’influence des concurrents FPS.

Concernant le multijoueur, il y a également de bonnes idées. Je joue pas mal au monde WarZone parce que j’aime bien les modes avec objectifs. Dommage qu’il n’y ait que très peu de modes de jeu. Surtout qu’avec ce Halo 5, pas de mode local en écran scindé. Heureusement que j’ai encore mes souvenirs de LAN Halo sur Xbox entre potes !

Pour conclure, c’est un très bon FPS. Un Halo bien sympa, mais pas d’excellence (ce que l’on attendait tous). J’attends un Halo 6 mémorable. En attendant, je vais me refaire quelques niveaux vraiment cool en coop entre 2 Warzone.

 

L’avis de Link McCloud

A force de trop vouloir s’imposer…

 

 

Comme le dit l’ami Vince dans le début de son paragraphe, les joueurs ayant apprécié le quatrième opus de la saga, ont pour la plupart été déçus par ce Halo 5.

Je fais à mon grand dam parti de ces joueurs. Afficionado de la saga, j’avais été très agréablement surpris par le premier travail de ce nouveau studio fondé pour reprendre les rênes des aventures du Major, j’ai nommé 343 industries. Pour moi, Halo 4, c’était LE Halo moderne. Une mise à jour d’un gameplay qui se faisait vieillissant, plus nerveux, plus actuel, tout en gardant l’âme de la saga. Voilà exactement ce que j’attendais pour cette nouvelle trilogie dite du Dépositaire.

Et puis est arrivé Halo 5, et là, c’est le drame.

Avant tout, le gameplay! Mon dieu mais qu’ont-ils fait à notre gameplay d’amour ?? C’est l’essence même de la saga que vous avez détruit là, les mecs.

Attendez vous à un mauvais croisement du gameplay de TitanFall, Advanced Warfare et Destiny; le tout mal calibré, premier malaise…

La campagne maintenant : comparable à un mode horde, fini les couloirs, vous ne ferez qu’avancer dans des salles plus ou moins grandes, et y affronterez un nombre prédéfini de vagues d’ennemis, jusqu’à la prochaine salle et ainsi de suite durant les trois quarts du jeu. Oubliez la campagne marketing Hunt the Truth et autres trailers, rien de tout ça n’est vrai. Soyons clair, le Major et Locke ne se croiseront qu’une très brève fois dans le jeu et ce ne sera pas aussi épique que tout ce que vous avez vu jusqu’à maintenant. Oui parce qu’à l’instar d’un Metal Gear Solid 2, Halo 5 Guardians est le plus gros mytho marketing que j’ai été amené à voir jusqu’à maintenant. D’ailleurs, attendez vous à autant jouer le Major dans Halo 5 que vous jouiez avec Snake dans Sons of liberty ! Et ouais…

Illustration MaxLes effets de lumière, véritable cache-misère, sont magnifiques !

Cette campagne est aussi la plus facile de toutes. Comptez deux aprèms pour torcher le légendaire en solo. C’est très dommage puisque malgré une IA très en deçà de tout ce à quoi nous avons été habitués, le jeu comprend tout de même quelques bonnes idées. L’histoire aussi est, sur le papier, intéressante, mais quelque peu incompréhensible, pour ne pas dire incompatible avec tout ce qu’a créé Bungie dans la première trilogie. J’ai également eu un gros coup de cœur pour l’OST, toutes les musiques sont magnifiques, épiques, belles… Achetez l’album!! Autre point fort du jeu, les environnements, super variés, on avait pas voyagé autant depuis Halo 2! Même si on ressent vraiment les lacunes du moteur de Halo 4, certains environnements sont très beaux, l’ensemble du jeu est propre, mais malheureusement, l’aliasing omniprésent créer souvent la désillusion.

« On est clairement sur le moins bon de tous les Halo ! »

Côté Multi, le jeu est divisé en deux sections : WarZone et Arène.

Vous vous amuserez beaucoup sur WarZone, remplaçant spirituel du BTB, c’est la grosse nouveauté de cet opus ! Malheureusement vite lassant, le gros point faible du mode restera le trop peu de team work et le manque d’interactions avec ses amis. Comprenez : pas d’indicateurs pour différencier vos potes, pas de réapparitions sur ses coéquipier etc…

Le mode arène quand à lui, est vraiment (trop?) orienté eSport et est plutôt avare en contenu. Espérons que 343 ne fasse pas les mêmes bêtises que pour la Master Chief Collection.

Pour conclure, je n’ai pas peur de le dire, Halo 5 Guardians est, et de loin, le moins bon de tous les Halo, attention, il n’en est pas moins bon. Mais j’attends sérieusement 343 au tournant concernant Halo 6. En bref, ne l’achetez pas, mais faites le vous offrir car ça reste avant tout un incontournable.

 

  BuckL’avis de Buckshot

   Peut mieux faire…

 

 

Pour être honnête, Halo 5 Guardians m’a laissé dubitatif durant les 6 premières missions. Quelque peu déboussolé, voire même avec une pointe de déception, j’ai arpenté les premiers niveaux quasi la larme à l’oeil, me demandant si 343 Industries, qui m’avait convaincu (malgré tout) avec Halo 4, n’avait pas piétiné l’une de mes licences préférées. Le démarrage du jeu est assez déconcertant, et si l’intro du jeu est pour moi la plus belle de la série, on pouvait s’attendre à une baffe graphique, et ce n’est pas le cas, au démarrage en tout cas.

A partir de la mission 7, les environnements sont à couper le souffle, on s’est habitué aux évolutions du gameplay, on a pris du plaisir avec les incroyables armes prométhéennes, et l’histoire passe la 3ème. Le kif a démarré pour moi à ce moment là, c’est à dire quasiment à la moitié du jeu. L’apport de verticalité est intéressant et offre bien plus d’approches tactiques, et c’est très appréciable. Mention spéciale au pilotage du Phaeton, dans une session trop courte cependant. L’ayant terminée, je n’ai qu’une envie, c’est de redémarrer la campagne pour la revivre avec un regard différent.

Illustration BuckCherchez le Major !

Selon moi, 343 Industries a finalement bien fait le job, et le plaisir de jeu est tout de même là ! Le multi et le nouveau mode Warzone apportent quelques nouveautés intéressantes, c’est toujours aussi dynamique, tactique et addictif. Mais bon, un Halo sans Big Team Battle n’est pas un Halo, et j’attends de pied ferme la semaine prochaine pour défourailler sur mon mode de jeu multi préféré.

Deux énormes bémols :

  • Ca m’avait saoulé d’incarner l’Arbiter alternativement avec le Master Chief dans Halo 2, parce que pour moi, Halo, c’est John 117, et rien d’autre. Vous comprendrez donc que même si Locke est gentil, poli, obéissant et bien rasé, j’aurais préféré une histoire axée majoritairement sur le Major..
  • Sur Halo, enchaîner les frags en solo sur des vagues et des vagues d’ennemis jusqu’à ce climax extatique où on ressent ce sentiment de toute puissance, c’était clairement une marque de fabrique. Dans Halo 5, à des moments, on se dit « c’est tout ? ça y est ? on a bouclé le truc ? ». Pas de vagues, mais bien des vaguelettes d’ennemis donc, pas de quoi surfer sur les frags..

 

 

La conclusion de la team

Nous avons la dent un peu dure avec Halo 5 : Guardians, simplement parce-que nos attentes étaient probablement colossales et que notre amour pour la série est sans limites. C’est bien évidemment un bon jeu, pas le meilleur des Halo, mais un bon Halo. Vivement l’arrivée du Big Team Battle, LE mode de jeu multijoueur incontournable pour de longues heures de frag !

Rendez-vous mercredi prochain (ou dès que possible) pour notre rubrique « La communauté a parlé » qui mettra en avant les avis des joueurs sur le jeu. Alors, n’hésitez pas, envoyez-nous votre avis sur Halo 5 par mail à contact@xboxplace.fr , et on le publiera s’il fait partie des quelques topos sélectionnés.
A vos claviers !!

Tags

Articles en relation

Ce sujet a 0 réponse, 1 participant et a été mis à jour par  Rédaction Xbox Place, il y a 2 ans et 6 mois.

Affichage de 1 message (sur 1 au total)
Affichage de 1 message (sur 1 au total)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.

Close

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer