TestsXbox One

Le Spirit of Fire reprend du service pour le test d’Halo Wars 2 sur Xbox One

Une exclusivité Xbox, qui plus est un jeu de la saga Halo qui ne sort pas en fin d’année. Qu’est-ce qui ne tourne pas rond ? Plus de 8 ans après avoir quitté le Capitaine Cutter et son vaisseau, nous retrouvons l’équipage sur Xbox One. Avec un nouvel ennemi sanguinaire, la suite de l’histoire s’écrit maintenant ! Voici le test de Halo Wars avec le Spirit of Fire qui reprend du service.

Test réalisé avec une version éditeur
  • Date de sortie : 21 février 2017
  • Editeur : Microsoft Studios
  • Développeur : 343 Industries et Creative Assembly
  • Genre : Stratégie en Temps Réel
  • Prix : 69,99€ (Ultimate Edition disponible)
  • PEGI : 16+
  • DisponibilitéVersion physique et dématérialisée (24Go) 

 

Soyons clairs…

Avant de commencer, j’aimerais préciser certains points qui me paraissent importants, voir indispensables. Je suis un joueur console, je n’ai donc pas les mêmes exigences qu’un joueur PC qui a de l’expérience en matière de RTS pointu. Ce genre de jeu étant « réservé » au PC, il est tout de même développé sur consoles. Mes exigences seront en conséquence, puisque Halo Wars 2, même s’il est disponible sur Windows 10, est testé sur Xbox One, donc avec une manette.

Wake up Captain !

Impossible de vous cacher l’impatience de pouvoir jouer enfin à la version complète d’Halo Wars 2. Après avoir pu l’essayer à l’E3 et avoir découvert la bêta du mode Blitz, la campagne restait cependant très secrète. Lorsque l’on parle de campagne, surtout celle d’un Halo, il est nécessaire d’éviter les spoilers. Pas de détails sur le contenu de l’histoire donc, mais un ressenti global.

Nous retrouvons le Capitaine Cutter 28 ans après la cryogénisation de son équipage et la mise en fonctionnement minimal de son vaisseau, le Spirit of Fire. Nous sommes réveillés par Serina, l’IA du vaisseau qui est arrivée en fin de vie après ses 7 ans de mise en service. Elle a donc pris les dispositions nécessaires afin de remettre sur pied le peu d’équipage restant en cas de problème ou de de nécessité. Si vous n’avez pas fait la campagne d’Halo Wars premier du nom, vous pouvez consulter le dossier sur Halo.fr qui vous retrace l’histoire.

Dès le lancement du jeu, le joueur retrouve ses marques avec un menu sobre contenant les catégories sous forme d’onglets horizontaux en haut de l’écran, et des boutons de lancement rapide, de défis et de statistiques sur la partie basse. Faisable entièrement en solo ou en coopération, avec 4 niveaux de difficulté connus de l’univers d’Halo (facile, normale, héroïque puis légendaire), la campagne propose 12 missions. Les premières font partie de celles qui sont peu conventionnelles. Par exemple, vous n’avez qu’un Warthog et vous le déplacez ; pas très intéressantes mais nécessaires pour le début de l’histoire.

On se retrouve ensuite comme dans Gears of War 4 (test), avec les règles des modes multijoueurs dans les missions de campagne. De prime abord, on pense à la simplicité effective et un manque de créativité significatif. Seulement, certains joueurs ne jouent jamais aux modes multijoueurs, ils ne connaissent ainsi pas les règles originales d’une capture de zones. Sur si peu de missions, la répétitivité semble faible pour ce genre de pratique.

Ensuite, les missions s’enchaînent trop vite. Les missions traditionnelles offrent le choix d’avancer tranquillement objectifs après objectifs, en utilisant au maximum les bases bridées et les ressources de la carte ; ou de foncer avec quelques unités bien placées pour terminer au plus vite la mission. Le développement des bases n’est volontairement pas linéaire et complet dans la campagne, comme pour celle d’Halo Wars. Cela a pour effet de limiter la sensation de script et la répétitivité des missions, et de découvrir petit à petit les diverses unités pour ainsi apprendre à les maîtriser et savoir à quoi elles servent. Mais surtout de monter en puissance. Parce que n’oublions pas que nous commençons l’histoire avec seulement un demi équipage de vaisseau…

Il aurait était agréable d’avoir deux histoires distinctes pour les deux points de vues différents. Un peu comme le DLC Raam’s Shadow dans Gears of War 3 ou plus précisément les Command & Conquer. Soucis de détails liés au scénario et à la saga obligent ces deux visions sont absentes. Cependant une extension nous montrant un peu d’histoire sur les parias serait une excellente idée ! Surtout qu’ils sont déjà jouables.

Concept de la base de recherches

Comptez en moyenne une heure par mission si vous prenez votre temps, que vous explorez la totalité de la map et que c’est votre premièr essai. La campagne a une durée de vie d’environ onze heures sans rejouabilité en normal pour un novice. Rajoutez à cela, les objectifs bonus, la difficulté héroïque et légendaire ou la récupération des collectibles pour obtenir une durée de vie convenable pour un RTS. Les objets à récupérer consistent à étendre l’univers et fournir des détails sur des événements et les personnages sous forme de journaux. Les crânes, éléments mythique de la saga, sont toujours difficiles à trouver et pimenteront vos parties !

Pour débloquer les succès liés à l’histoire, à part 2/3 compliqués, les autres sont plus longs à réaliser que réellement difficiles puisque qu’aucune précision concernant la difficulté n’est faite.

Qui est qui ?

Intéressons-nous un peu aux personnages. Qui sont en multijoueur les commandants représentant les 2 camps que vous pouvez choisir? Les anciens, ceux déjà présent dans Halo Wars et qui se réveillent après 28 ans sans savoir où ils sont, ou les nouveaux qui ont un passé pas très sympa et qu’une idée en tête, se venger d’un peu tout le monde…

Les chefs. Capitaine Cutter pour l’UNSC et Atriox pour les parias. Cutter gère le Spirit of Fire, il reste dans le vaisseau et donne les ordres. C’est lui qui exprime la volonté et qui motive les troupes. « Nous sommes une famille et le Spirit of Fire c’est chez nous ». Parce que depuis 28 ans, ils sont déclarés perdus… Atriox, lui, mène les parias. Il est à l’origine du soulèvement d’une espèce au sein de l’alliance Covenante. Avec Cutter, ils sont fins stratèges et dirigent leurs troupes. Atriox est une brute barbare sans précédant. Il terrorise tellement les guerriers Covenant qu’il en a été banni.

Isabel, la nouvelle IA maligne remplaçant Serina

Les bras droits. Décimus et Let Volir du côté des parias. Un des généraux brute du chef, Décimus, a encore moins de pitié pour ses troupes qu’Atriox. Il n’hésitera pas à les sacrifier pour exterminer ses ennemis. Let Volir a rejoint les rangs des bannis non pas par plaisir, mais principalement pour préserver son équipage après avoir été trahi par les prophètes. Isabel et le Docteur Ellen Anders du côté des humains. Isabel est l’IA qui remplace celle du vaisseau de Cutter, Serina. Dédiée à la logistique avant d’être retrouvée par les spartans, elle veut se venger d’Atriox… Anders est une Xénobiologiste et élève du Professeur Alsey. Elle aime étudier l’héritage des Forerunners, et n’hésite pas à aller sur le terrain aux côtés des soldats face aux ennemis.

Le revenant. Sergent Forge s’est sacrifié dans Halo Wars pour que le Spirit of Fire puisse continuer son voyage. C’était un des personnages principaux, tellement charismatique qu’il est disponible en DLC (temporairement gratuit). C’était un soldat, avec un de lourds antécédents d’insubordination, toujours dévoué pour ses coéquipiers.

Tous ces personnages sont donc des commandants. Ce qui les différencie en plus de leur personnalité, ce sont leurs pouvoirs pendant une partie. Même si certains pouvoirs sont liés aux chefs de vaisseaux, chacun en possède des personnels. Des pouvoirs passifs comme un coût de développement d’unités moindre, ou une montée en expérience de ces dernières plus rapide… Et des pouvoirs actifs comme le coup de marteau, un bouclier d’invincibilité temporaire ou un tapis de bombes.

Développement durable

Maintenant que vous avez connaissance de l’environnement et des personnages, il est temps de passer à la pratique ! Le briefing théorique c’est bien, ça permet de savoir ce qui se passe. Seulement, la manière dont les choses se déroulent est différente. Certains ne comprennent peut-être rien à un RTS. Ou STR en français pour Stratégie en Temps Réel. Le but est tout bête : vaincre l’ennemi avec une stratégie qui évolue en même temps que celle de votre adversaire, et ce, sans pause. Pour cela, le développement de bases pouvant produire des unités d’infanterie, des véhicules terrestres et aériens, ainsi que des technologies sera nécessaire. C’est ça les bases d’un RTS.

Petite nouveauté dans Halo Wars 2 qui change le gameplay contrairement au premier, c’est la nécessité de récupérer de l’énergie en plus des ressources. Précédemment, seuls les réacteurs en nombre comptaient. Maintenant, les réacteurs produisent de l’énergie nécessaire au développement de technologies et d’upgrade des structures. Ici et là vous pourrez trouver des générateurs Forerunners qui, une fois capturés, fourniront de l’énergie en continu à vous et aux autres joueurs de votre équipe ; cela sans avoir besoin de construire un réacteur dans votre base. Mais les ennemis peuvent également les capturer… Voilà un mode de jeu de plus découvert ! L’énergie étant un élément nouveau du gameplay, elle fait partie intégrante du nouveau mode Blitz, que nous verrons un peu plus loin.

N’oublions pas que nous sommes sur console. Les joueurs prennent leur temps pour développer au maximum chaque branche de leur base avant de lancer toutes leurs unités et leurs pouvoirs sur les adversaires. C’est ce qu’il y a de plus plaisant, une victoire massive. C’est surtout la stratégie la plus simple. Mais dès l’instant où il y a un peu d’unités qui arrivent pendant le développement, ça devient un peu plus compliqué. Pourtant, les bases peuvent être équipées de tourelles défensives adaptables aux unités qui attaquent (aériennes, terrestres et infanterie). Halo Wars 2 offrant plusieurs modes de jeux en plus de la campagne, il est temps pour vous de les découvrir !

L’art de l’attaque, défense

Une petite dizaine de maps sont disponibles dès le lancement du jeu. Un season pass est dès à présent en vente, sans réelles informations concernant son contenu. En termes de modes de jeux, il en existe 4 :

  1. Bases (contrôlez le plus de bases avant la fin du temps imparti) ;
  2. Domination (prenez jusqu’à cinq points de domination pour drainer les 5000 tickets de l’équipe adverse) ;
  3. Match à mort (éliminez tous les adversaires) ;
  4. Blitz (marquez 200 points en prenant un maximum de 3 zones en invoquant les unités à l’aide de votre deck. Pas de développement de base).

Si l’on se réfère au menu du jeu, vous trouverez dans la sélection 5 modes de plus :

  1. VS IA (jouez à Bases, Domination et Match à mort en coopération contre l’IA en 3vs3) ;
  2. Guerre en solo (match à mort en matchmaking par équipe 2vs2) ;
  3. Guerre en équipe (match à mort par équipe en matchmaking 3vs3) ;
  4. Escarmouche (jouez à Bases, Domination et Match à mort en local, avec et contre l’IA) ;
  5. Baptême du feu (repoussez les 25 vagues d’ennemis avec les règles du mode Blitz, solo ou coop contre l’IA).

L’accès à certains modes est parfois bizarre du fait des boutons de lancement rapide sur le bas du menu. Mais une fois les subtilités connues, vous pourrez lancer un Baptême du feu sans souci. Il faut préciser et insister sur le fait que tous les modes de jeux (Blitz, Bases, Domination, et Match à mort) se jouent du 1 contre 1 jusqu’à 3 contre 3 en matchmaking ET en coopération. Donc que vous soyez plus loup solitaire ou coop entre potes et que vous aimez les défis, Halo Wars 2 vous comblera.

Le nouveau mode mis en avant par les développeurs est le mode Blitz. Destiné à de nouveaux types de joueurs, notamment à ceux qui jouent à des MOBA, la nervosité et l’instantanéité sont associées au phénomène des cartes à collectionner. Oubliez la construction de base, avec son amélioration qui prend du temps. Les avancées technologiques ne sont pas oubliées ! Une unité terrestre de base (des marines ou des grognards) ne coûtera que très peu d’énergie pour être invoquée. Tandis que l’attaque temporaire d’un Scarab pourra coûter plus de dix fois le prix de ces unités de base. Par exemple, des Warthogs renforcés peuvent s’obtenir avec juste une carte en mode Blitz, contre beaucoup plus longtemps en jeu classique. L’énergie est omniprésente dans ce mode.

Mode Blitz, avec les 4 cartes de votre main

Sans énergie, impossible d’invoquer vos unités ainsi que vos pouvoirs. Elle augmente automatiquement chaque seconde, pour tous les joueurs. Mais un message à intervalle régulier vous indique « Perte d’énergie » et des capsules d’énergie sont larguées sur l’une ou plusieurs des zones de largage situées sur les extrémités de la map. Cela vous permet d’augmenter votre rendement d’énergie à la seconde et de pouvoir invoquer des unités de plus en plus puissantes.

Dans la collection de cartes disponibles pour construire les decks (votre main), il y en a qui sont accessibles à tous les commandants et d’autres qui leurs sont réservées (référez-vous au paragraphe « Qui est Qui ? » si besoin). Obtenir des cartes est plus ou moins facile. Si vous souhaitez en débloquer massivement, passez par les micro-transactions… Sinon, pour chaque grade de joueur passé, un pack de 5 cartes vous est offert. C’est le cas également lors de la réussite d’un défi quotidien ou hebdomadaire.

Les cartes sont hiérarchisées en fonction de leur rareté, qui donnera une idée de leur puissance et qui définira leur prix d’invocation en jeu. Plus vous obtiendrez une carte plusieurs fois, plus elle gagnera en niveau, donc en puissance. Mais son prix restera le même. Si vous jouez en solo et que vous vous préparez à affronter la team Xbox Fr à partir du 28 février, avoir un deck équilibré sera indispensable. Par contre, jouer en équipe vous ouvre des perspectives plus intéressantes vous permettant pourquoi pas, de vous constituer un deck spécialisé dans l’aérien…

Le mode Blitz est un concentré de rapidité coordonné par vos choix et vos actions, le tout agrémenté du facteur chance. Seulement 4 cartes sont affichées sur la totalité du deck. Dès que l’une est invoquée, une autre la remplace. De façon aléatoire, évidemment. Et vous n’avez qu’une petite quinzaine de cartes à choisir pour la totalité de votre deck. Chaque commandant peut avoir trois decks différents avec deux choix d’unités de départ.

Engagement à court ou long terme ?

Vous l’avez maintenant compris, j’ai vraiment accroché à Halo Wars 2 ! J’ai été surpris par la diversité des modes de jeux. Surpris par rapport à son prédécesseur, qui à son avantage proposait un mode LAN, puisque tout le jeu est jouable en coopération. C’est à dire avec un ami contre l’IA. Evidemment, il est également jouable en matchmaking (joueur contre joueur).

Le mode Blitz fait partie des nouveautés et il réinvente en quelque sorte le RTS en y ajoutant les fameuses cartes à jouer. C’est rapide, nerveux et compétitif. Les effets sonores et visuels n’y sont pas pour rien. Et cela se voit dès la première cinématique. C’est souvent ce que vous allez lire ou entendre en premier dès que l’on parle de Halo Wars 2.

Un gameplay toujours aussi jouissif, mais une précision perfectible, notamment en partie Blitz, lors de la sélection de cartes… Bien sur, tout est prévu pour une manette Xbox, donc le terme de précision reste relatif mais ce n’est pas le débat comme j’ai pu le préciser au départ.

La campagne s’inscrit directement dans la suite de la saga, moins d’un an après Halo 5 et propose de nouveaux personnages tout en reprenant les bases ainsi que la continuité des aventures du Spirit of Fire. Le chef des parias est charismatique avec un passé solide, tout comme le Capitaine Cutter. Certains faits peuvent paraître disproportionnés ou décalés, ce qui n’enlève rien à la puissance de la campagne parfois simpliste.

Pour moi, Halo Wars 2 est une réussite. Un RTS avec l’univers de Halo, une association qui fonctionne très bien. Du contenu, de la nouveauté avec de la créativité, sur des qualités déjà établies avec le premier opus. Mission accomplie pour Creative Assembly et 343 Industries.

Télécharger Halo Wars 2 version Standard sur Xbox One et Windows 10

Télécharger Halo Wars 2 version Complete sur Xbox One et Windows 10

Les Plus d’Halo Wars 2 : Les Moins d’Halo Wars 2 :
  • La coopération pour tout le jeu !
  • Le mode Blitz
  • Les effets sonores et visuels et des cinématiques bluffantes
  • Une campagne qui s’inscrit dans les événements de la trilogie actuelle…
  • Une campagne que l’on aurait aimé plus fouillée et plus longue
  • Pas de mode LAN
  • Pas de cross play pour le mode histoire

Tags

VinceTheVice

Fervent défenseur des jeux vidéo en plus d'être un réel passionné depuis plusieurs dizaines d'années. Sans être un "ménestrel", Vince partage singullièrement ses passions grâce à internet en tant que rédacteur sur XboxPlace.fr… Il publie aussi depuis 2009 des vidéos consacrées aux testx jeux vidéo et matériels sur Dailmymotion et Youtube. Autres pseudo : VinceTheVice, Bebette_Show. Gamertag : Mr VinceTheVice.

Articles en relation

Ce sujet a 0 réponse, 1 participant et a été mis à jour par  VinceTheVice, il y a 2 ans et 7 mois.

Affichage de 1 message (sur 1 au total)
Affichage de 1 message (sur 1 au total)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.

Close

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer