News

PGW 2018 : Nos impressions sur Metro Exodus

De nombreux titres étaient jouables lors de cette PGW 2018 et plus particulièrement de nombreux jeux qui sortiront l’année prochaine. C’est d’ailleurs sur le stand Xbox qu’il y avait le plus de jeux non encore dans les bacs que les joueurs pouvaient approcher. Ceci étant, le rendez-vous avait été pris avec Koch Media, lors de la soirée presse, afin de tester le très attendu Metro Exodus sur le stand dédié au jeu. Une démo courte, mais on en redemande déjà !

Ramenez-moi à l’intérieur ?

Metro Exodus fait partie des titres qui ont participé à promouvoir les capacités de la Xbox One X avec une démo lors de la conférence Xbox de l’E3 2017 qui avait scotché tout le monde. C’est dire à quel point nous avions hâte de voir ce que la présentation nous montrerait du savoir-faire du studio ukrainien 4A Games. Pour rappel, Exodus se situe dans la suite des événements précédents, les rangers de l’Ordre auquel appartient le personnage que l’on incarne ayant décidé de fuir le métro moscovite afin de foncer vers l’est de la Russie, en quête d’un monde meilleur.

La démo proposée, bien évidemment trop courte, prend le contre-pied de l’univers auquel nous sommes habitués. La session de jeu démarre alors que plongé dans l’eau et sur le point de périr noyé, Artyom (le héros incarné dans les deux premiers opus) est sauvé par un PNJ qui ne s’attarde pas et ne nous laisse pas découvrir son identité de bienfaiteur. Artyom reprend alors conscience à l’extérieur dans un monde chatoyant et respirable. Oui, le joueur habitué à la série sait que se retrouver en dehors du métro augmente drastiquement les risques, l’air étant irrespirable et les filtres des masques de protection étant comptés, alors que rôdent sans cesse des animaux anciennement agréables, mais que les mutations ont rendu assoiffés de chair et de sang.

Ici, l’on suffoque face à la beauté du paysage chatoyant qui s’offre à nos yeux, sans avoir recours à un dispositif de filtrage de l’air, celui-ci étant sain dans cette zone. Le résultat à l’écran était assez bluffant avec un panel de couleurs automnales du plus bel effet, au même tire que les cimes enneigées de l’autre côté du lac, nous renseignant sur la profondeur de champ offerte par le titre. Côté matériel la démo tournait sur des devkits Xbox One X couplés à des écrans de PC de 27 pouces compatibles FreeSync avec une résolution de 144 Hz et un temps de réponse de 1ms. Le tout participait à une immersion immédiate et à la mise en valeur d’un environnement naturel crédible, le sound design sublimant le clapotis de l’eau de la rivière que l’on est amené à croiser ou des oiseaux et insectes qui évoluent à proximité.

Dans la droite ligne des opus précédents

Pour le reste, il est assez aisé de retrouver ses repères, avec au poignet nos outils nous renseignant sur la qualité de l’air, et dans les mains une classique arbalète offrant la possibilité d’éliminer les ennemis en toute discrétion. Rapidement, notre personnage sera confronté à des brigands patibulaires occupant un hameau composé de quelques bicoques au bord du lac. Il sera alors possible de progresser silencieusement en éliminant des adversaires discrètement, avant de pénétrer dans les maisons, histoire de looter des ressources en prenant soin de désamorcer les pièges posés par nos ennemis.

Un faux pas et l’alarme est déclenchée. L’occasion de nous faire prendre conscience qu’il reste probablement un brin de travail à réaliser sur l’IA qui nous a paru quelque peu faiblarde au vu de son comportement erratique lors de la phase de gunfight. Ceci étant, nous ne savons pas de quand date la build qui nous a été proposée, et n’avons pas d’informations sur les zones de progrès priorisées par les équipes d’ici la sortie du jeu, toujours prévu le 22 février 2019.

Vivement 2019 !

Malheureusement, la durée de la démo ne nous a pas permis de nous plonger un brin plus dans l’aventure et de mieux juger les améliorations restant à apporter. Nous gardons ceci étant en mémoire les paysages somptueux, ainsi que le soin apporté à l’environnement sonore qui plongent le joueur immédiatement dans l’univers. C’est beau, et c’est clairement du « Metro », l’ADN du titre étant respecté.

 

Tags

Buckshot

Lonesome stormtrooper à l'épreuve des balles, venant d'une galaxie lointaine, très lointaine...

Articles en relation

Ce sujet a 0 réponse, 1 participant et a été mis à jour par  Buckshot, il y a 1 semaine et 6 jours.

Affichage de 1 message (sur 1 au total)
  • Auteur
    Messages
  • #11906

    Buckshot
    Participant

    De nombreux titres étaient jouables lors de cette PGW 2018 et plus particulièrement de nombreux jeux qui sortiront l’année prochaine. C’est d’ailleurs
    [Lire l’article : PGW 2018 : Nos impressions sur Metro Exodus]

Affichage de 1 message (sur 1 au total)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.

Voir aussi

Close

Close

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer