SpotlightTestsXbox One X

Quand Léo explore les DLC d’Assassin’s Creed Origins !

Deux DLC aux styles bien différents

Avec Assassin’s Creed Origins, Ubisoft a complètement revu la formule de sa célèbre franchise, afin de proposer un titre rafraîchissant à plus d’un point. Embarquant de nombreuses mécaniques de RPG, et renouvelant son système de combat pour aboutir à un titre encore plus riche et profond qu’à l’accoutumée, ce serait un euphémisme de dire qu’Assassin’s Creed Origins constitue une franche réussite. Désireux de fournir aux joueurs des raisons de prolonger leur aventure en Egypte, Ubisoft propose à l’achat deux extensions pour le mode Histoire, à savoir le DLC The Hidden Ones, paru fin janvier, ainsi que The Curse of the Pharaohs, qui vient de sortir. Ces contenus supplémentaires sont-ils à la hauteur du jeu de base, et justifient-il un investissement de la part des joueurs ? Réponse au cours des lignes suivantes, dans lesquelles on abordera également le mode Découverte, ajouté gratuitement il y a peu de temps.

Test réalisé sur Xbox One X avec une version dématérialisée acheté par le testeur
  • Date de sortie : 23 Janvier 2018 (The Hidden Ones)13 Février 2018 (The Curse of the Pharaohs)
  • Editeur : Ubisoft
  • Développeur : Ubisoft
  • Genre : Action/RPG/Open World
  • Prix : 9,99€ (The Hidden Ones) / 19,99€ (The Curse of the Pharaohs)
  • PEGI : 18+
  • Disponibilité : Version dématérialisée 
  • Xbox Play Anywhere : Non
  • Xbox enhanced : Oui

Un DLC solide et sans prise de risque

L’histoire de ce premier DLC nous transporte quatre ans après les évènements du jeu de base, et donc dans les premières années suivant la création de la confrérie de ceux qu’on ne voit pas (« The Hidden Ones »). Bayek apprend par l’intermédiaire de certains des membres de ladite confrérie que la Péninsule du Sinaï, nouvelle région introduite par ce DLC, subit actuellement l’oppression romaine. Notre héros décide par conséquent de mettre les voiles en direction de cette région afin de résoudre le conflit qui y prend place.

On s’en Bayek du scénario ?

Assassin’s Creed Origins se concluant avec la création de cette fameuse confrérie, Ubisoft disposait d’un grand nombre de possibilités pour évoquer la suite des évènements dans son premier DLC. Plutôt que de faire preuve d’une grande originalité et de prise de risque, l’éditeur a choisi de rester relativement sobre, et de proposer une suite somme toute logique à son scénario, pas dénuée d’intérêt mais loin d’être incontournable. Il incombera à Bayek de défaire un puissant général romain, afin de restaurer la paix dans la région. C’est donc autour de cet objectif que sera articulée l’aventure vécue par le joueur au cours de ce premier contenu supplémentaire.

Ainsi, dans les plus ou moins cinq heures que demande la mission principale (et un peu mois de 10 heures pour l’ensemble du contenu), The Hidden Ones nous en apprendra davantage sur la genèse de la confrérie, de même que sur ses premières actions. Bayek devra également profiter de cette période pour établir ce qui deviendra par la suite le Crédo des Assassins.  Cependant, le récit proposé avec cette extension manque un peu de profondeur, et s’il reste agréable à suivre, il aurait gagné à nous exposer plus longuement et précisément les motivations du Crédo néoformé. Toutefois, arriver à bout de l’aventure vous permettra de découvrir une cinématique convaincante et qui devrait intéresser bon nombre de joueurs.

Ce premier DLC vous demandera de vous occuper d’un puissant général romain

A l’instar du Crédo, un contenu qui respecte les codes établis.

 En plus de faire passer le niveau maximum de 40 à 45, The Hidden Ones propose son lot d’objectifs à accomplir en parallèle de l’aventure principale. Tout comme le jeu de base, les quelques quêtes annexes proposées témoignent d’un réel souci d’écriture, et se révèlent parfois plus intéressantes que l’intrigue principale. En dehors de ces quêtes annexes, vous retrouverez des camps à capturer, des parchemins et des trésors à récupérer, des cercles de pierres… rien de bien original pour quiconque a déjà parcouru le jeu de base. Mais si ce contenu n’a rien de révolutionnaire, il faut avouer qu’il permet de prolonger de façon fort agréable l’aventure égyptienne du joueur. Et il permettra bien évidemment de mettre la main sur de nouvelles armes, tenues et montures classieuses.

Des paysages à Nil autre pareil ?

En définitive, cette suite ne semble pas destinée à ceux qui attendent un changement drastique de décor et d’ambiance.  Pour ceux qui par contre ont apprécié vagabonder dans les paysages égyptiens du jeu de base et souhaitaient une raison de poursuivre leur aventure, The Hidden Ones leur fournira un alibi en or. La Péninsule du Sinaï exploitée dans cette extension permet en outre de découvrir de nouveaux paysages, certes fortement inspirés du jeu de base, mais tout autant magnifiques. Les amateurs de somptueux panoramas trouveront sans aucun doute leur compte dans cette extension.

Pas vraiment originaux, les paysages sont par contre toujours autant magnifiques

Télécharger le DLC The Hidden Ones sur Xbox One

Avec cette première extension, Ubisoft propose aux joueurs une suite sans prise de risque et sans réelle originalité, mais qui permet de prolonger efficacement le voyage du joueur en terre égyptienne. Disponible pour un petit prix, cette extension dans la droite lignée du jeu de base permettra surtout aux joueurs de découvrir une nouvelle fois de sublimes paysages, tout en participant à des quêtes annexes travaillées et en mettant la main sur de l’équipement tout neuf. Un DLC sans surprise, mais qui reste très plaisant à parcourir.

Les Plus The Hidden Ones Les Moins The Hidden Ones
  • Toujours aussi sublime
  • De nouveaux équipements
  • L’écriture de certaines quêtes, notamment annexes
  • Une toute nouvelle région à explorer
  • Augmentation du niveau maximum
  • Pas vraiment original
  • Assez court
  • Parfois répétitif dans les objectifs
  • Obligation d’avoir un personnage de haut niveau pour commencer le DLC


Ubisoft se met au fantastique

Ce deuxième DLC prend place à une période similaire à celle de The Hidden Ones, quatre ans après l’aventure vécue dans Assassin’s Creed Origins. Mais contrairement au contexte du premier DLC, ici le changement d’ambiance et de décor est total. Bayek se voit en effet chargé d’enquêter sur une étrange malédiction qui touche Thèbes et ses alentours, autrement dit la vallée des Rois. Ce DLC sera donc l’occasion pour Ubisoft de faire pénétrer sa franchise dans le domaine du fantastique, tranchant radicalement avec les habitudes. Une réussite ?

Des mites au logis

Dès l’arrivée de Bayek dans la nouvelle région proposée (qui voit pour l’occasion le niveau maximum s’élever à 55), notre héros va se rendre compte qu’une étrange malédiction a transformé la vallée des Rois en véritable cauchemar. Le rôle du joueur sera donc d’enquêter sur cette malédiction afin d’y mettre fin. Si le premier DLC se voulait une suite logique de l’aventure principale, cette deuxième extension permet à Ubisoft d’exploiter une toute nouvelle orientation pour sa licence, en transposant l’univers d’Assassin’s Creed dans un univers empreint de fantastique et de mythologie.

Au cours de la vingtaine/trentaine d’heures proposées par cette extension, le joueur rencontrera ainsi de nombreuses déités et créatures fantastiques, qui seront introduites par un scénario efficace et plutôt original, qui aborde des thèmes assez différents de ceux dont on avait l’habitude dans le jeu de base et sa première extension. Cette extension sera également l’occasion de se mesurer à des boss particulièrement complexes, et qui témoignent eux aussi de la grande réussite des ennemis de ce DLC.

L’ambiance fantastique de ce DLC est particulièrement réussie

Un contenu Râ-ssasiant

Si le thème de ce DLC est bien différent et permet de découvrir une toute autre approche de l’histoire, la structure des missions est quant à elle assez similaire à précédemment. Cependant, si les objectifs des missions principales ont parfois tendance à se répéter, il en est tout autre des quêtes annexes, qui démontrent une nouvelle fois leur grande qualité. En dehors de la mission principale et des quêtes annexes, le joueur pourra comme à l’accoutumée s’occuper avec les nombreuses activités lui permettant de débloquer de nouvelles compétences ainsi que de nouveaux équipements. Le contenu de ce DLC est donc à la hauteur, et se veut plus conséquent que celui de The Hidden Ones. On appréciera d’ailleurs la possibilité de commencer directement avec un personnage niveau 45, afin de profiter immédiatement de ce DLC. Il aurait d’ailleurs été préférable que cette fonctionnalité soit présente dès le premier DLC.

Si je bois trop d’eau de là, je Nefertiti ?

La véritable pièce maîtresse de The Curse of the Pharaohs est à n’en pas douter son ambiance et son univers. Comme évoqué à maintes reprises lors de ce test, Ubisoft à délaissé l’univers réaliste proposé dans l’opus de base pour laisser libre cours à son imagination, et nous offrir une épopée fantastique et mythologique inoubliable. De ce point de vue-là, la direction artistique en charge du contenu a fait des merveilles, et ce DLC constituera à de nombreuses reprises un émerveillement pour les yeux.

Certains ennemis seront assez complexes à appréhender

Outre le bestiaire très réussi évoqué précédemment, ce sont surtout les fabuleux paysages mystiques de cet épisode qui marqueront les joueurs. En effet, il ne sera pas rare de s’émerveiller devant un panorama ahurissant de beauté. Si Thèbes est déjà très belle, c’est véritablement l’Au-Delà qui met le plus en exergue les magnifiques décors que cet épisode a à offrir. On ne peut donc que saluer Ubisoft pour le travail effectué sur l’ambiance de cet épisode, dont la qualité rivalise aisément avec celle du jeu de base.

Télécharger le DLC The Curse of the Pharaohs sur Xbox One

Une expérience signée Anubisoft

Si le DLC The Curse of the Pharaohs n’est pas révolutionnaire dans sa structure, il l’est indubitablement dans l’univers proposé. Les paysages et les ennemies mythologiques rencontrés contribuent à faire de l’ambiance une grande réussite, et nous font espérer qu’un jour Ubisoft développe un jeu intégralement situé dans un univers fantastique. En l’état, cette deuxième extension est très solide, et embarque ce qu’il faut de contenu pour occuper les joueurs encore un long moment. On regrettera simplement que les objectifs des missions principales aient tendance à se répéter, et que le type de quête ne se renouvelle pas davantage. Mais cela est bien évidemment négligeable par rapport au plaisir de jeu procuré par cette extension.

Les Plus The Curse of the Pharaohs Les Moins The Curse of the Pharaohs
  • Une proposition vraiment originale
  • Riche en contenu
  • Encore une nouvelle région
  • L’aspect fantastique très réussi
  • Les nouveaux ennemis
  • La beauté des décors proposés
  • La maturité de certains thèmes abordés
  • Répétitif dans ses missions principales
  • Une structure similaire au jeu de base

Un véritable cours d’histoire interactif

Avant de conclure ce test sur les deux extensions du mode histoire d’Assassin’s Creed Origins, il semblait important d’évoquer l’ajout récent du mode Discovery Tour, gratuit pour les possesseurs du jeu de base. Il s’agit d’un mode de jeu spécial qui permet aux joueurs de parcourir librement l’univers du jeu, tout en découvrant l’histoire et la vie quotidienne de l’époque, à travers de nombreuses visites guidées.

Dans ce mode de jeu, toutes les missions et autres activités annexes ont été désactivées, pour laisser place à de véritables cours réparties sur la carte et permettant d’en apprendre davantage sur l’histoire et les coutumes de la civilisation égyptienne. Ainsi, pas moins de 75 visites (d’une durée de 5 à 25 minutes) attendent le joueur et sont réparties en cinq catégories distinctes (l’Egypte, les Pyramides, Alexandrie, la vie quotidienne et les Romains). Remplies d’informations et d’éléments tels que des photos de musées, chacune de ces visites se révèle extrêmement intéressante.

Avec ses 75 visites, ce mode Discovery Tour est très complet !

Le joueur est libre de se déplacer durant ces visites, et peut d’ailleurs incarner un des 25 personnages mis à disposition (de Bayek à Aya en passant par César ou Cléopâtre). Ce mode de jeu embarque un onglet Passeport permettant de suivre son avancée, et un onglet Frise Chronologique, qui permet de fournir davantage de contexte à l’ensemble à l’aide d’un aperçu des différentes périodes de l’Egypte ancienne. Enfin, précisons que ce mode embarque son lot de succès, de quoi conférer encore davantage d’intérêt à cette expérience.

Vous pouvez faire votre choix parmi 25 personnages jouables

Avec ce mode Discovery Tour, Ubisoft propose une expérience unique en son genre, aussi ludique qu’éducative, et qui devrait à n’en pas douter combler les férus d’histoire et d’Egypte ancienne. Une très belle initiative à reproduire dans les prochains titres de l’éditeur.

Les Plus du mode Discovery Tour Les Moins du mode Discovery Tour
  • 75 visites guidées
  • 25 personnages jouables
  • La liberté de déplacement dans le monde
  • Les images de musées
  • La richesse des informations
  • Aucun !

Tags

LEO33RM

Adepte des grandes épopées virtuelles et des somptueux univers que le jeu vidéo peut offrir. Chasseur de monstres à temps partiel.

Articles en relation

Ce sujet a 0 réponse, 1 participant et a été mis à jour par  LEO33RM, il y a 4 mois et 3 semaines.

Affichage de 1 message (sur 1 au total)
Affichage de 1 message (sur 1 au total)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.

Close

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer