SpotlightTestsXbox Place

Test de Dynasty Warriors 9

Retour triomphal pour le célèbre Beat'em all ?

La saga Dynasty Warriors peut clairement être définie comme l’archétype du Musô, ce genre de jeu qui permet au joueur d’occire une quantité astronomique d’ennemis dans la joie et la bonne humeur. Débutée en 1997 avec Dynasty Warriors, la franchise comporte à l’heure actuelle plus de 30 opus, et c’est le neuvième épisode canonique de la série qui nous parvient aujourd’hui. Basé sur un principe efficace mais fondamentalement répétitif, les titres successifs ont parfois peiné à se renouveler. Avec Dynasty Warriors 9, les développeurs d’OMEGA Force ambitionnent une mini révolution, en cédant aux sirènes du monde ouvert. Ce changement important pour la saga Dynasty Warriors s’avère-t-il fructueux ? Permet-il d’insuffler un souffle nouveau à la franchise ? La réponse n’est pas si évidente, et c’est ce que nous allons voir en détail au cours de ce test !

Test réalisé sur Xbox One X avec une version physique fournie par l’éditeur
  • Date de sortie : 13 Février 2018
  • Editeur : Koei Tecmo
  • Développeur : OMEGA Force
  • Genre : Action/Beat’em all
  • Prix : 69,99€
  • PEGI : 16+
  • Disponibilité : Version physique et dématérialisée 
  • Xbox Play Anywhere : Non
  • Xbox enhanced : Oui

 

Shi – Fu – Mi, l’Histoire des Trois Royaumes

En bon Dynasty Warriors qui se respecte, ce neuvième volet propose une nouvelle fois de revivre les évènements survenus au cours de l’Histoire des Trois Royaumes, période qui voit s’effondrer la dynastie des Han, au profit des Trois Royaumes (Wei, Shu, Wu). Bien évidemment, le titre développé par OMEGA Force prend certaines libertés avec le roman historique, et propose un scénario plaisant et efficace, bien que manquant clairement de profondeur. Certes, le jeu comporte un nombre conséquent de dialogues permettant de mettre en exergue le contexte historique de l’action, cependant l’Histoire des Trois Royaumes est d’une complexité et d’une richesse inouïe, aussi aurait-on aimé retrouver une telle épaisseur dans Dynasty Warriors 9.

Dynasty Warriors 9 vous plonge une nouvelle fois au cœur de l’Histoire des Trois Royaumes

Cependant, inutile de crier à la surprise et à l’indignation, la série des Dynasty Warriors n’est pas connue pour son scénario particulièrement profond. La saga est en effet plutôt réputée pour proposer des parties de récit plus ou moins intéressantes à suivre, dans l’optique de justifier le propos de son gameplay, à savoir une action frénétique et décomplexée. C’est donc en ayant conscience de cela que l’on suivra, agréablement et sans trop en attendre, les pérégrinations des très nombreux héros disponibles.

Dynasty Warriors 9 vous demandera comme dans les titres précédents de faire face à de très, très nombreux ennemis

Un roster royal

S’il est un point qui constitue indubitablement une force de la série des Dynasty Warriors, c’est son casting, généralement très conséquent.  Et comme à l’accoutumée, Dynasty Warriors 9 embarque de très nombreux personnages jouables. Pour donner quelques chiffres, sachez que cet épisode embarque les 83 personnages du jeu précédent, et se permet d’y ajouter 7 personnages totalement inédits. De ce point de vue-là, le jeu est donc particulièrement généreux, et vivre les histoires de chacun des personnages demandera de très nombreuses heures de jeu.  On regrettera par contre qu’il faille revenir au menu principal pour changer de personnage. S’il est fidèle à sa réputation au niveau contenu, il en est tout autre de son gameplay, qui a subi plusieurs modifications…

Dynasty Warriors 9 propose 90 personnages jouables !

Lord of the Ming

Dynasty Warriors 9 est un Musô, ce qu’il signifie qu’il met en avant les combats épiques en très grand surnombre, les combats à 1vs1000 comme ils sont couramment dénommés. Si les habitués du genre et de la série ne devraient pas avoir trop de soucis à se faire au gameplay de ce nouvel opus, il faut tout de même noter quelques changements bienvenus dans l’approche des combats. Ainsi, si on retrouve avec joie la présence d’attaques Musô à la puissance incommensurable, on notera l’ajout d’un nouveau système de « State Combo », qui permet de s’adapter à la situation de jeu. Ainsi, en dehors des habituels combos, le joueur pourra faire appel à des attaques de réaction (une sorte de QTE qui produit l’attaque optimale selon la situation de jeu) et à des attaques déclenchées (permettant de modifier l’état de l’ennemi). Ces nouveaux ajouts s’avèrent convaincants et permettent surtout de varier les situations, en limitant au moins partiellement le sentiment de répétitivité inhérent à ce genre de jeu.

Les nouvelles mécaniques de gameplay sont bienvenues et permettent de varier les situations de jeu

En dehors de cette modification pure du gameplay, on retrouve l’aspect RPG des moutures précédentes, où chaque affrontement/mission vous permettra de mettre la main sur de précieux points à dépenser pour améliorer vos personnages (force, défense, santé, vitesse…). Vous pourrez de même fabriquer et mettre la main sur un grand nombre d’armes et équipements, afin de créer de véritables soldats d’élites, pour peu que vous ayez auparavant récolté les ressources suffisantes.

Dans l’ensemble, cette approche des combats fonctionne plutôt bien, même si l’on regrettera que les affrontements perdent par moments un peu de leur envergure par rapport aux Dynasty Warriors  précédents, la faute à la nouvelle orientation en monde ouvert de ce Dynasty Warriors 9…

Une perte de Musôlière, pour le meilleur et pour l’Empire

Pour la première fois, Dynasty Warriors 9 oublie l’orientation linéaire historique de la licence pour proposer un véritable monde ouvert, constitué de nombreux paysages différents. Les merveilles de Chine s’offrent donc au joueur à perte de vue, qu’il s’agisse de la Grande Muraille ou de jungles luxuriantes…Mais si sur le papier, cela semble des plus prometteurs, dans les faits le constat est bien moins plaisant, la faute à des environnements relativement peu détaillés et assez vides, bien que variés. Comme évoqué dans le paragraphe précédent, cette nouvelle orientation en monde ouvert engendre également une diminution de la taille de certaines troupes ennemies, ce qui pour le coup dénature un peu le principe même du Musô.

Si le monde ouvert est immense et varié, et propose certains jolis paysages comme celui-ci, l’ensemble apparaît tout de même relativement vide et peu détaillé

Heureusement, le monde ouvert de Dynasty Warriors 9 s’accompagne d’éléments sympathiques, comme la présence d’un cycle jour-nuit, d’une météo dynamique ou encore de quelques missions à l’objectif plutôt original. Mais c’est surtout du point de vue tactique que ce monde ouvert trouve son intérêt. En effet, selon les choix et actions du joueur, la guerre de territoires évoluera en temps réel, ce qui demandera au joueur une (légère) dose de réflexion. Il sera en effet parfois préférable d’affaiblir une force adverse plutôt que de s’y attaquer directement. Le joueur est ainsi libre de capturer certaines bases ou de réaliser diverses missions annexes avant de se consacrer à l’objectif principal, auquel cas la réalisation de ce dernier se retrouvera simplifiée.

La dimension stratégique offerte par Dynasty Warriors 9 est plutôt sympathique

Cependant, l’impact de ce côté stratégique reste relatif, et dans la plupart des cas, cela finira tout de même par de longs affrontements contre les forces ennemies. A noter qu’il est possible de limiter la durée de ces combats en anéantissant directement l’officier adverse, auquel cas les forces ennemis se replieront immédiatement. Une petite astuce qui peut se révéler salutaire lorsque la lassitude des combats commence à poindre.

La dynastie des Han, Solo ?

La principale victime de l’ouverture sur le monde de ce Dynasty Warriors 9 reste l’aspect technique du titre. Sur Xbox One X, la qualité graphique de l’ensemble est assez faible, et le clipping ainsi que le tearing sont bien présents. Mais c’est surtout le framerate qui est décevant, le jeu oscille entre 20 et 40 FPS et n’apparait jamais totalement fluide. Les possesseurs de Xbox One classique devront faire face aux mêmes problèmes, en pire. C’est donc peu dire que Dynasty Warriors 9 semble mal optimisé, et si cela n’empêche en aucun cas de profiter du soft, c’est tout de même fort regrettable et nuisible pour le plaisir de jeu. En revanche, le côté sonore est plutôt convainquant et composé de nombreuses musiques épiques.

Sur Xbox One X, privilégiez le mode d’affichage Action, qui permet de limiter les chutes de framerate quand l’action se fait trop intense

Enfin dernier point à aborder, Dynasty Warriors 9 est uniquement jouable en solo, la faute étant certainement imputable une nouvelle fois à l’orientation en monde ouvert. Il est tout de même regrettable de céder au monde ouvert si c’est pour être obligé de retirer certaines fonctionnalités pourtant présentes dans les opus précédents…

Avec Dynasty Warriors 9, OMEGA Force désirait révolutionner la série en proposant pour la première fois un monde ouvert. Si cette nouvelle orientation permet d’apporter de nouveaux éléments plutôt bienvenus (cycle jour-nuit, météo dynamique, évolution des conflits en temps réel), elle engendre également une régression sur certains aspects pourtant phares de la licence (certains affrontements sont de moindre envergure, technique faiblarde). Sans être exceptionnel, Dynasty Warriors 9 n’en est pas pour autant mauvais, et les nouvelles mécaniques de gameplay ainsi que le contenu permettent d’en faire un titre tout de même solide qui saura satisfaire les amoureux de Musô. En attendant la véritable révolution pour le prochain épisode ?

Acheter Dynasty Warriors 9 sur Xbox One

Les Plus de Dynasty Warriors 9 Les Moins de Dynasty Warriors 9
  • Le casting plus que conséquent
  • Le nouveau système « State Combo »
  • Un monde ouvert gigantesque et varié
  • Une durée de vie hallucinante
  • Un récit plaisant à suivre
  • Le dynamisme des combats à 1 vs 1000
  • La dimension stratégique
  • Cycle jour/nuit-météo dynamique
  • Un monde ouvert relativement vide et peu détaillé
  • Présence de petits affrontements de moindre envergure
  • Obligation de passer par le menu principal pour changer de personnage
  • Techniquement décevant (framerate, tearing, clipping)

Tags

LEO33RM

Adepte des grandes épopées virtuelles et des somptueux univers que le jeu vidéo peut offrir. Chasseur de monstres à temps partiel.

Articles en relation

Ce sujet a 0 réponse, 1 participant et a été mis à jour par  LEO33RM, il y a 2 mois et 2 semaines.

Affichage de 1 message (sur 1 au total)
  • Auteur
    Messages
  • #10644

    LEO33RM
    Participant

    La saga Dynasty Warriors peut clairement être définie comme l’archétype du Musô, ce genre de jeu qui permet au joueur d’occire une quantité astronomiq
    [Lire l’article : Test de Dynasty Warriors 9]

Affichage de 1 message (sur 1 au total)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.

Voir aussi

Close
Close

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer