Test de la CommunautéXbox One

Test de Final Fantasy XV sur Xbox One by Master Bullitt

Aucun membre de l’équipe n’ayant joué au jeu Final Fantasy XV, aucun test n’était prévu. Master Bullitt s’est proposé pour vous offrir un test. N’étant pas un testeur régulier au sein d’Xbox Place, nous lui avons laissé carte blanche comme pour les avis de la communauté, mais lui demandant un développement un peu plus poussé de son avis. Si vous aussi vous souhaitez partager un test, n’hésitez pas ! Dîtes-nous si ce test de test de Final Fantasy XV sur Xbox One vous plaît dans les commentaires.

Dix ans, dix ans que l’on attend cet épisode, les japonais ont-ils réussi à remonter l’estime d’une série qui depuis quelques épisodes ne semble plus trouver son public, essayant tant bien que mal de suivre une industrie ayant depuis longtemps dépassé les standards nippons.

De loooogues présentations…

Cette intention de suivre les créations occidentales se ressent dès les premières minutes de jeu où l’introduction se réserve un déroulement lent, voir très lent. En effet les personnages se dévoilent au compte goutte et l’histoire met du temps à démarrer. D’ailleurs je conseille de regarder l’excellent film Final Fantasy XV – Kingsglaive, qui introduit bien mieux le jeu que celui-ci. Les cinématiques y sont tronquées et semblent bizarrement écourtées, perdant quelque peu le joueur n’ayant pas vu le film.

Sortant de cela l’épopée de nos quatre lurons est assez intéressante et tient sur la vingtaine d’heures sans compter les nombreuses quêtes secondaires et autres chasses aux monstres. Malheureusement la multitude de quêtes « Fedex » nuit au fonctionnement du gameplay, qui oscille entre missions de scénario grandioses et vulgaires courses de supermarché. Ajoutant à cela le fait que le héros est censé sauver son peuple annexé, elles font un peu tache dans le décor. Nous dirons que c’est la touche japonaise, mais d’autres productions que nous ne citerons pas font beaucoup mieux depuis.

La fin est malheureusement vite expédiée et on ne comprend pas le pourquoi de cette ligne droite interminable durant les cinq dernières heures. Encore une désillusion pour un jeu que tout le monde attendait de pied ferme.

La jauge stratégique permettra de faire une pause en plein combat
La jauge stratégique permettra de faire une pause en plein combat

De loooogs déplacements…

Un autre point noir concerne les déplacements. Ils s’effectuent de trois manières : en voiture, en chocobo et à pied. Et ce que l’ont peu dire c’est qu’ils sont trèèèès longs et rébarbatifs. Il est clair qu’au bout d’une trentaine d’heures vous aurez passé un bon quart de votre temps entre loadings et course à pied, ce qui s’avère tout sauf amusant.

La meilleure méthode reste le chocobo qui, une fois levellé au max, s’avère le plus rapide. Et ne comptez pas sur le voyage instantané car les chargements sont également interminables. S’ensuivent quelquefois des allers-retours pour aller chercher des flageolets ou de la salade qui durent dix minutes !!!

Heureusement que le background et le paysage font passer la pilule. Ils conviendra donc de bien négocier ses déplacements pour ne pas trop s’ennuyer (chose beaucoup moins préjudiciable sur les missions principales). Nos héros peuvent toutefois s’arrêter dans bon nombre de camps qui proposent bonus et autres plats cuisinés a engloutir.

Notre quatuor prêt a en découdre sortant d'une énieme station service
Notre quatuor prêt a en découdre sortant d’une énième station service

Prêts pour les affrontements !

Nos héros parlons en, ils ont tous leurs spécificités. On trouvera un tank, un « fusillier » et un stratège. Chacun a sa façon de combattre et également un talent propre comme la cuisine ou la photographie. Ces talents peuvent être uppé comme chaque statistique (grâce aux objets ), et la cuisine donnera par exemple divers bonus d’attaque et de défense. Les différentes armes sont épaulées par de la magie qui fait plus office d’objets utilisables. On cherchera les points faibles des ennemis en passant par une pause dynamique en plein combat. Certains belligérants sont par exemple plus sensible au feu et aux épées à deux mains ou l’inverse. Les personnages seront également amenés à discuter entre eux, dans le cadre de certaines missions demandant l’utilisation de leurs talents. Talents qui sont ici pour le remplissage tant ils ne servent véritablement à rien.

L’aide de vos compagnons de fortune sera cependant précieuse dans les innombrables combats, chacun pouvant vous aider et contrer certains ennemis, ou faire des combos pour plus de dégâts. Leurs pouvoirs permettront de renverser le combat si celui-ci s’avère compliqué. Vous pourrez leur donner des ordres comme utiliser telle ou telle capacité mais la plupart du temps ils se débrouilleront tous seuls et vous créerons des opportunités de combats.

La baston, même si elle pourra en rebuter certains par sa simplicité, sera finalement un peu plus tactique quand on se retrouvera seul, le placement et la stratégie seront un poil plus obligatoires, idem pour les plus gros démons rencontrés en fin de jeu. Les invocations seront bien sur présentes et même si elles sont efficaces, elles se déclencheront de manière inopinée. Les boss les plus gigantesques se résumeront pour certains à des séances de QTE pour maintenir la mise en scène.

test_final_fantasy_15_xbox_one_5

Le bestiaire est très varié et vous retrouverez des têtes connues comme Pampa ou certaines autres (surprise). Leur taille va du plus petits comme les gobelins au plus gros comme le griffon (très impressionnant) et chacun est très fun à combattre. La possibilité de se téléporter est bien rendue et donne un coté dynamique au jeu. Les combats s’avèrent brouillons quand le nombre d’ennemis est trop important, la faute à une caméra aux fraises la plupart du temps (surtout dans les endroits étriqués ou quand il y a trop de végétation).

La téléportation jouera un rôle important dans les combats
La téléportation jouera un rôle important dans les combats

C’est beau mais c’est vide

Le contenu est finalement très morcelé et les différents donjons tous plus austères (grottes, égouts, bases…) révèleront une liste d’objets qui au final ne serviront à rien sauf à vous faire un peu d’argent. Les armes sont peu nombreuses et en fait, vu que l’on ne les voit quasiment jamais on en vient à les choisir en fonction de leur dégâts.

Pour ce qui est du coté technique il faut avouer que c’est une déception d’un point de vue graphisme (au contraire du côté artistique), aliasing et popping ainsi qu’un flou abusif font que l’on se demande pourquoi un tel ratage. Le jeu est fluide (et heureusement) mais souffre de tares difficilement acceptable pour un jeu de 2016.

Selon les zones on passera d’un désert morne à une campagne (duscae) luxuriante. Si les panoramas feront rêver il faudra compter sur du vide et finalement un bâclage tant ces zones sont vides.  Les musiques par contre sont sublimes (la marque de fabrique d’un Final) et le doublage français efficace.

Un monde grandiose mais vide
Un monde grandiose mais vide

Alors FINALement faut-il craquer pour cet épisode ?

Et bien je dirais avec un grand grincement de dent amère : NON ! Et croyez moi ça me fait mal de le dire vu que j’attendais cet épisode avec une grande impatience (surtout grâce au film) et je suis tombé de haut en constatant un jeu rustiné à la moelle, indiquant un développement chaotique et très long. C’est bien simple on à l’impression de jouer à des morceaux de jeux recollés comme on peut par une équipe désabusée et ne prenant pas la mesure de leur échec. Une telle substance inexploitée fait mal car on entrevoit ce qu’aurait put être ce FFXV et la descente est encore plus abrupte.

Les plus Les moins
  • Environnements enchanteurs
  • Personnages attachants
  • Musique envoûtante
  • Combats dynamiques
  • Campagne solo inintéressante (par moment)
  • Bestiaire complet et impressionnant
  • Invocations (malgré leurs apparitions erratiques)
  • Le flou, l’aliasing et le popping
  • Quêtes annexes inintéressantes
  • Environnements vides et creux
  • Temps de chargements longs, trop longs !
  • Déplacements longs, trop longs !
  • Passages dans la campagne anecdotiques et bouche trous
  • Campagne solo inintéressante (par moment)
  • Sentiment d’ennui global
  • Donjons génériques et fades
  • Narration tronquée (ou est le traitement de l’empereur ???)

Télécharger Final Fantasy XV sur Xbox One

Une ville d'inspiration cubaine
Une ville d’inspiration cubaine
Tags

Articles en relation

Ce sujet a 0 réponse, 1 participant et a été mis à jour par  Rédaction Xbox Place, il y a 2 ans et 7 mois.

Affichage de 1 message (sur 1 au total)
Affichage de 1 message (sur 1 au total)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.

Close

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer