TestsXbox One

Vivez l’enfer de la guerre avec le test de This War of Mine : The Little Ones

La guerre, une situation maintes fois utilisée dans les jeux vidéo. Sous forme de FPS, de combats avec des véhicules (batailles navales, en avion ou encore avec des blindés) ou de jeux de stratégie, avec pour objectif de gagner la guerre, peu importe le prix. Mais n’oublions pas les civils. Comment cela se passerait-il si nous entrions en guerre ? Vous êtes vous déjà posés la question? Vivez l’enfer de la guerre avec le test de This War of Mine : The Little Ones.

This War of Mine The Little Ones

  • Date de sortie : 29 janvier 2016
  • EditeurDeep Silver
  • Développeur11 bit Studios
  • GenreGestion
  • Prix29,99€
  • PEGI : +18
  • DisponibilitéVersion physique et dématérialisée

Pas facile de lutter contre les troupes ennemies pendant une guerre. En tant que soldat, manier une arme paraît plutôt facile. Seulement en tant que civil, tirer dans le mille n’est pas une mince affaire. Commençons par le début, combien de civils seraient capables de tirer sur d’autres civils, peut-être sans défense ou venant simplement demander de l’aide ?

C’est l’une des questions posées efficacement aux joueurs par les développeurs de 11 bit Studios. Qui serait capable d’y répondre sans se tromper ? This War of Mine : The Little Ones nous immerge au coeur d’un siège durant une guerre moderne (contexte grandement inspiré du siège de Sarajevo de 1992/1996), permettant au joueur de gérer la survie du ou des survivants de la partie. En gros, c’est comme les Sims dans un contexte de guerre.

The War of Mine The Little Ones 2
Régler les paramètres pour créer votre propre partie personnalisée

This War of Mine : The Little Ones vous offre la possibilité de jouer une partie avec des règles déjà établies ou de créer une partie selon vos choix. Il est conseillé de tester la partie déjà créée par les développeurs afin de vous familiariser avec l’univers, et les mécanismes principaux du jeu. Parce-que malheureusement, il n’y a pas de « tuto de démarrage ». Un peu dommage, lorsque les jeux sur consoles proposent maintenant quasiment tous un niveau permettant la découverte des commandes.

Evidemment, les paramètres influencent directement la difficulté du jeu. Pour la partie de test, j’ai choisi 25 jours de siège avec un court hiver tardif et plutôt doux. L’hiver est arrivé le 20è jour pour se terminer 3/4 jours plus tard. Avec un chauffage simple, la température de -2°C passe à 6°C. Donc n’oubliez pas que ce jeu est une survie réaliste pendant un siège de guerre moderne…

The War of Mine The Little Ones 3
Carte de tous les lieux possibles à visiter pour collecter des ressources

De nombreux endroits sont disponibles, la nuit venue, pour envoyer 1 de vos survivants collecter des ressources. Ces ressources sont indispensables pour que les civils gérés par le joueur, puissent penser au jour suivant en espérant la fin du siège. Qu’ils s’agisse de nourritures et de médicaments, ou d’armes à feu cassées et de matériaux, voire également des livres, tout est bon à « collecter ».

Les différents lieux disponibles (et sélectionnables lors du choix des paramètres de création de partie personnalisée) offrent diverses quantités de ressources. Par exemple, aller dans l’hôpital de la ville ou une maison de retraités pas encore touchée par le siège pour récupérer plus de médicaments que de matériaux (contrairement à un squat délabré). Nouvelle question d’éthique qui survient : si je vais dans la maison de retraités et à l’hôpital, je demande simplement qu’ils me dépannent ?

Les nuits sont stressantes et angoissantes ! Il sera indispensable de s’immerger dans le lieu dans lequel le survivant est envoyé, armé ou non. Encore une fois, même si certains sont entraînés, la plupart des survivants ne sont pas à l’aise avec des armes, le vol ou le troc de marchandises. Bien choisir son collecteur est important. Certains doivent monter la garde ou dormir lorsqu’ils ne vont pas en mission vol de ressources pour la survie du groupe.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

La nuit est propice aux sorties parce qu’il fait noir. C’est plus facile de se faufiler dans les rues gardées par les snipers. Donc pas question de rester dans un lieu quand le jour se lève sous peine de voir votre survivant revenir avec de graves blessures. Chaque nuit et journée sont séparées par des chargements. En passant du jour à la nuit, le joueur doit préparer la sortie du collecteur avec le l’endroit à visiter, choisir qui dort (dans un lit s’il y en a de fabriqués) et désigner un garde…

Et la journée, que faire quand on est un civil, ou un enfant, pendant un siège de guerre ? Un des éléments principaux de This War of Mine : The Little Ones. Chaque journée débute à 7h le matin pour ce terminer à 20h. Le survivant qui est sorti pour collecter doit se reposer, tout comme le garde. Les survivants ont faim, sommeil et réagissent comme de véritables humains dans cette situation. C’est donc la journée qu’ils peuvent discuter (et se réconforter), fabriquer des outils, des appareils avec les ressources collectées ou manger, se soigner.

Jusque là, opérations classiques et basiques pour un jeu de gestion. Lorsqu’il est question de survie, notamment dans un contexte de siège, les denrées nécessaires à la survie du groupe se font plus rare. Alors 11 bit Studios a pensé à tout. Des voisins qui viennent de trouver refuge pas loin viennent vous apporter à manger, vous demander de l’aide. Idem si un événement extérieur se produit, un de vos survivants peut être utile pour aider. Mais il sera fatigué et indisponible pour la collecte. C’est dans ces moments que les talents de gestion du joueur sont les bienvenus.

Un homme vient également de façon régulière vous proposer des objets à échanger. Mais il est dur en affaires, le contexte n’aidant pas. N’espérez pas lui échanger de la nourriture ou des bandages contre quelques armes cassées ou trouvailles que vous pensiez inestimables. En temps de guerre, même le café et les cigarettes vaudraient de l’or. Autre question d’éthique : faut-il favoriser les plus faibles en termes de ressources et d’attention ?

The War of Mine The Little Ones 12
N’oubliez pas de vous occuper des enfants, ils sont importants !

C’est avec l’ajout des enfants en tant que survivants supplémentaire que This War of Mine : The Little Ones ajoute un nouvel élément. Et pas des moindres. Quand un adulte sait fabriquer des appareils, confectionner des pièges à rats ou récupérer l’eau de pluie, un enfant ne le sait pas. D’où l’importance de lui enseigner ! Au cas où certains survivants ne seraient pas aptes à faire à manger par exemple… L’enfant et l’adulte partagent de ce fait des moments privilégiés. Comme lorsqu’ils discutent. Des objets spécifiques pour les enfants sont ajoutés également. N’hésitez pas à fabriquer une balançoire, les adultes peuvent s’affairer aux tâches réservées aux grands pendant que les enfants jouent et surtout, cela permet de remonter un peu le moral des enfants.

The War of Mine The Little Ones 9
Voler ou être voler ? Fu** The War !

Que ce soit chez les adultes ou les enfants, en temps de guerre et plus particulièrement pendant un siège, le moral est au plus bas. Mais ils gardent espoir, même si rien ne va vraiment comme chacun le souhaite. La nuit revient aussi rapidement qu’elle est passée. Une nouvelle sortie est programmée. Un nouveau garde et les autres peuvent dormir, plus ou moins bien.

Les nuits se suivent, mais ne se ressemblent jamais. Certaines sont plus tristes que d’autres. Chaque chargement après les perturbantes nuits est une attente insoutenable, puisque le refuge peut se faire piller par des cambrioleurs qui n’ont peur de rien. Dans ma partie de test, les pilleurs frappaient le petit Ivano ainsi que son grand-père, qui dès les premières attaques a eu du mal à s’en remettre. Henrick a eu rapidement besoin de bandages, comme son petit fils. Et je n’ai pas pu aider des personnes venues me demander des bandages. Ils m’auraient peut-être apporté de l’aide ou des vivres plus tard.

The War of Mine The Little Ones 10
Une perte n’est jamais facile. Pour le joueur, comme pour les survivants.

Environ une dizaine de jours après le début du siège, Roman a perdu la vie. Il était parti visiter l’Eglise pour y trouver des vivres. Il n’en est pas revenu. Il n’avait pas d’arme, les survivants restés au refuge en avaient besoin pour se défendre des pilleurs dans le cas où ils reviendraient. Ce qui a coûté la vie à Roman ? Voler des vivres sans être prudent. Il faut se jouer de la vigilance des autres survivants dans les lieux visités. Être vigilant et presque invisible. Ou alors montrer patte blanche.

Le souci majeur du jeu vient de la maniabilité. A la base, le jeu est sorti sur PC. Il a été porté sur consoles de salon avec l’intégration des enfants, mais c’est clairement un jeu conçu pour ordinateurs. La maniabilité avec une manette ne vaut pas un combo clavier / souris. Pas facile en expédition d’être précis avec le stick. Le BMD (croix directionnelle) offre un peu plus de précision. Encore faut-il que le personnage soit bien placé afin de sélectionner la bonne action. Imaginez que vous envoyez Henrick (le grand père du petit Ivano), collecter à l’hôpital de la ville en espérant le faire soigner. Sauf qu’en choisissant l’action, vous vous trompez et passez du mode collecte au mode combat. Conséquence peut-être fatale pour le papy sorti dans le but de revenir guéri.

The War of Mine The Little Ones 13
De nouveaux survivants viennent toquer à la porte du refuge pour demander un toit.

Vers le 13è ou 14è jour de siège, une survivante nous a demandé de rejoindre notre groupe. Etant donné que la mort de Roman a attristé tout le monde, elle nous a rejoint. Je ne vais pas en dire plus sur l’histoire de ce groupe de survivants. J’ai capturé une vidéo des faits marquants et récapitulatifs de ce siège. Je vous laisse la visionner, elle est intégrée après le tableau des points positifs et négatifs concernant This War of Mine : The Little Ones.

En fonction des événements extérieurs, des lieux peuvent ne plus être accessible temporairement.
En fonction des événements extérieurs, des lieux peuvent ne plus être accessibles temporairement.

Pour conclure, 11 bit Studios nous propose un jeu sur la guerre. Mais d’un point de vue original avec surtout un grand nombre de questions morales et d’éthique. La base de This War of Mine : The Little Ones est la survie. Axe central du jeu ultra réaliste dans le comportement des survivants et décuplé dans un contexte que l’on sait être réel et possible. Dans la même idée, l’ajout des enfants pourra être discutable pour certain(e)s à cause de la tristesse de la situation.

Surtout que le jeu n’est pas facile. Garder en vie un groupe d’enfants et d’adultes, les nourrir, les protéger des autres groupes et leur éviter la déprime sans compter les imprévus venant de l’extérieur, donnera du fil a retordre aux joueurs. Outre une maniabilité qui manque de précision avec un manque d’initiation aux fondamentaux, la durée de vie de This War of Mine : The Little Ones est illimitée ! Un jeu de gestion offrant une rejouabilité sans fin, permettant de tester différentes histoires à chaque partie influencée par des paramètres modifiables.

11 bit Studios ne nous laisse pas indifférents avec ce jeu. Il amène de fortes réflexions pour lesquelles il est difficile de trouver des réponses simples. Une expérience vidéoludique à laquelle je ne m’attendais pas du tout. Une excellente expérience que je vous conseille à toutes et tous pour élever le jeux vidéo à une dimension d’adulte réfléchie grâce à This War of Mine : The Little Ones.

Ce qui me plait dans This War of Mine : The Little Ones : Ce qui me déplaît dans This War of Mine : The Little Ones :
  • Immersion vraiment saisissante
  • Game design simple, mais très efficace. Bande sonore réaliste
  • Rejouabilité inifinie, créer vos propres parties perso
  • Les réactions des survivantes (y compris les enfants) sont glaçantes de réalité
  • Des choix qui influencent la suite des événements et les survivants
  • Des situations différentes pour des parties uniques
  • Pas de didacticiel
  • Maniabilité à la manette souvent imprécise
  • L’affichage de certains dialogues brouillon
  • L’ajout des enfants pas indispensable. Discutable ?

Test réalisé à partir d’une version éditeur

Tags

VinceTheVice

Fervent défenseur des jeux vidéo en plus d'être un réel passionné depuis plusieurs dizaines d'années. Sans être un "ménestrel", Vince partage singullièrement ses passions grâce à internet en tant que rédacteur sur XboxPlace.fr… Il publie aussi depuis 2009 des vidéos consacrées aux testx jeux vidéo et matériels sur Dailmymotion et Youtube. Autres pseudo : VinceTheVice, Bebette_Show. Gamertag : Mr VinceTheVice.

Articles en relation

Ce sujet a 0 réponse, 1 participant et a été mis à jour par  VinceTheVice, il y a 3 ans et 8 mois.

Affichage de 1 message (sur 1 au total)
Affichage de 1 message (sur 1 au total)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.

Close

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer