News

Watch Dogs 2 vaut-il le coup? Premières impressions

Watch Dogs 2 est paru le 15 novembre, et s’il est bien trop tôt pour faire un bilan en termes de volume de ventes du jeu, quelques signaux alertent sur une commercialisation bien moins importante que pour la sortie de la nouvelle IP d’Ubisoft il y a déjà trois ans.

Pour être totalement honnête, je fais partie de ceux qui ont traîné des pieds avant d’acheter le jeu, le Black Friday et quelques retours positifs ci et là ayant tordu le cou à mon envie de passer mon tour. Il est clair que quand on appartient à une catégorie relativement restreinte de personnes ayant particulièrement apprécié le Watch Dogs de 2013, son atmosphère sombre et son personnage principal avare en bavardage et focalisé sur sa vendetta, le nouvel opus de la série cultivant dans sa communication une différence telle avec l’original, ne poussait pas vraiment à l’achat. Ce petit topo qui n’est pas un test, s’adresse à toi qui rechigne à claquer tes euros dans cette suite qui n’en est pas une.

Funky les coloris, wesh, t’as vu

Inutile de tourner autour du pot de confiote, la campagne de promotion de Watch Dogs 2 ne donnait vraiment pas à tous envie de passer à la caisse. Tous ces trailers colorés mettant en avant une bande de jeunes hackers dans le vent et trop cools pour être crédibles n’ont pas conféré au titre un brin de crédibilité selon moi, et ont même généré du rejet. Oui, une désagréable sensation d’être hors cible et que le jeu s’adressait aux adolescents en pleine puberté florissante et acnéique, plutôt qu’aux joueurs matures, et ce, malgré le PEGI 18 s’affichant sur la jaquette.

On peut présumer qu’Ubisoft, dans sa volonté de convaincre les déçus du jeu original, ait un peu forcé le trait en présentant son nouveau jeu. Ce processus visant à souligner l’opposition franche entre l’atmosphère du premier et du second titre dessert finalement Watch Dogs 2 qui est assez éloigné de l’idée qu’il est possible de s’en faire via les trailers et autres vidéos de présentation. Sérieusement, le côté léger, surfait et faussement cool de la possibilité de faire des selfies partout dans San Francisco, était-ce vraiment nécessaire de le mettre en avant, sachant qu’in game cette feature est assez secondaire?

wd2_ubi

Donc oui, les deux jeux sont relativement différents, et San Francisco c’est plutôt soleil, couleurs, détente,tourisme, graffitis et Silicon Valley. Mais tout ceci n’est qu’un cadre, et Watch Dogs 2 s’adresse vraiment à un public d’adultes ayant un nombre de neurones suffisant pour appréhender les enjeux, mais également comprendre les différents clins d’oeil que l’on retrouve dans ce jeu bourré de références. D’ailleurs, dès le début du jeu, on a pas forcément envie de le laisser à un ado de 14 ans.

Alors, le pitch?

Il y a un vrai lien entre les deux épisodes de Watch Dogs, à travers l’existence du ctOS. Le système de vidéo protection et de gestion de la ville que l’on retrouvait à Chicago s’est développé, et est mis en place à San Francisco. On incarne Marcus, un hacker qui intègre un groupe d’hacktivistes qui rappelle les Anonymous, dans leur volonté de mettre à jour les duperies ou scandales, pour faire tomber les firmes coupables de berner sans scrupules leurs consommateurs ou adeptes.

Une fois que Marcus aura fait ses preuves, il fera face dans la trame scénaristique principale à des difficultés majeures et devra agir pour se racheter une virginité et tenter de faire vaciller le fondateur du système ctOS.

On joue?

Les missions principales et secondaires sont variées et les approches possibles sont toujours multiples. Il faudra cependant toujours privilégier les approches en douceur, Marcus n’étant pas du tout à l’épreuve des balles et succombant assez rapidement à quelques projectiles des ennemis, et ce, même avec un niveau de difficulté normal. On est donc quasiment en infiltration permanente à l’aide de gadgets. Un drone et un véhicule radiocommandé permettront de pénétrer dans des endroits difficilement accessibles histoire de pouvoir hacker en paix.

cattown

Marcus aura également à sa disposition un tazer et un « lasso » agrémenté d’une boule de billard permettant d’envoyer les ennemis intrépides dans les bras de Morphée. Attention, la sieste des ennemis « tazés » ne dure pas huit heures et si vous n’agissez pas suffisamment rapidement, ils se mettront à votre poursuite une fois sortis de leur état comateux. En revanche, énorme hérésie pour un jeu Ubisoft prônant l’infiltration, il n’est pas possible de planquer les corps et ceux-ci restent donc au sol, provoquant le déclenchement d’alertes par leurs collègues en patrouille.

Hacking oblige, le jeu conserve le système de puzzle permettant d’accéder aux données les plus confidentielles. Sinon, Ubisoft retire enfin son système de tour à débloquer que l’on retrouve dans Far Cry ou Assassin’s Creed. Il n’est donc plus nécessaire d’aller hacker des tours ctOS pour prendre le contrôle du système quartier par quartier. Mazel tov!

Verdict après quelques heures de jeu

Etonnament, ce Watch Dogs 2 est accrocheur et donne envie d’y revenir. Le jeu est bourré de références et l’humour est souvent présent. Contrairement à ce à quoi l’on pouvait s’attendre, Watch Dogs 2 est un jeu pour adultes et pas juste réservé aux consommateurs de Yop. La modélisation de San Francisco est chouette et si vous adorez les fresques à la bombe, vous serez conquis, la ville en regorge. Si la conduite des véhicules n’atteint pas des sommets, elle est largement acceptable.

wd2_graf

Les missions et environnements sont variés, et soyez rassurés, l’idée n’est pas d’incarner un kikoolol faussement cool, mais un individu de 24 ans pleinement conscient du rôle et de la place de la data dans la vie des utilisateurs. On apprécie fortement la patte graphique du jeu que l’on retrouve in game, mais également dans les menus. Côté musique, si les possibilités ne sont pas pléthoriques, les choix sont variés. Dans la playlist « Hip-Hop » on retrouve même du Run the Jewels, et il n’en fallait pas plus pour faire plaisir à mes oreilles.

En conclusion, si vous aviez de vraies craintes relatives au contenu du jeu du fait de cette campagne de communication quelque peu dérangeante, passez outre, demandez leur avis à ceux qui y jouent et foncez, le prix affiché partout est actuellement rarement au dessus de 54€. N’ayant pas terminé le jeu, difficile de vous dire s’il est vraiment incontournable, mais après une dizaine d’heures de jeu, il est clair que Watch Dogs 2 est intéressant et peut procurer pas mal de bonnes heures de jeu. Attention, si vous recherchez un vrai GTA-like, passez votre chemin..

 

 

Tags

Buckshot

Lonesome stormtrooper à l'épreuve des balles, venant d'une galaxie lointaine, très lointaine...

Articles en relation

Ce sujet a 0 réponse, 1 participant et a été mis à jour par  Buckshot, il y a 2 ans et 7 mois.

Affichage de 1 message (sur 1 au total)
Affichage de 1 message (sur 1 au total)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.

Close

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer