15 ans Xbox LiveInterviewSpotlightXbox Place

Xbox, au-delà du jeu vidéo avec Epyon ! #XboxLive15Ans

Interview d'Epyon à l'occasion des 15 ans du Xbox Live en France

Il y a presque 15 ans, le 14 mars 2003, Microsoft lançait officiellement en France le service de jeu en ligne Xbox Live. Après un TestDrive démarré trois mois plus tôt, tous les joueurs Xbox français pouvaient se procurer dans les boutiques spécialisées, les fameux Starter Kits, permettant l’accès à ce nouveau service qui, osons le dire, a changé la face du jeu Online.

Il nous a semblé intéressant de savoir ce que l’arrivée du Xbox Live a provoqué, changé, apporté chez quelques-uns de nos amis que vous connaissez certainement. Nous avons donc interviewé ces personnes, somme toute importantes dans le paysage vidéoludique Xbox français, pour une série d’articles jusqu’à la date anniversaire du 14 mars 2018. Et découvrez sans plus attendre l’interview de notre troisième invité d’honneur : Epyon.

Xbox Place : Hello ! Je te propose de nous raconter qui tu es en quelques lignes.

Epyon : Je m’appelle Loïc Ralet, mais je suis généralement plus connu sous le pseudonyme « Epyon » dans le milieu du jeu vidéo. Je suis journaliste chez Jeuxvideo.com depuis maintenant presque 5 ans (ça passe tellement vite, aie aie aie). Je suis le spécialiste Xbox de la rédaction, donc je parle très souvent de l’actualité de la marque. Je m’intéresse énormément à ce que l’on appelle, chez nous, le « business » du jeu vidéo. Donc en général les articles avec beaucoup de chiffres, les analyses de résultats financiers, les historiques de telles ou telles sociétés, c’est pour ma pomme haha. Globalement j’aime m’attaquer à des sujets de fond, donc mes articles sont souvent très longs… compliqués à écrire, mais passionnants à réaliser, notamment lors de la phase de recherche/interview/documentation. 🙂

Xbox Place : Depuis combien de temps joues-tu aux jeux vidéo ?

Epyon : Depuis très longtemps ! Je crois que j’ai eu ma première console à l’âge de 4 ou 5 ans, c’était une Nintendo. À l’époque, ma famille venait tout juste de déménager et je venais de perdre mon meilleur ami, avec qui je vivais presque quotidiennement depuis ma naissance. Nos parents étaient très proches, j’étais très souvent chez eux, et il se trouve qu’ils avaient une NES, également, avec de nombreux jeux. J’étais absolument fasciné, mais mes parents n’avaient pas vraiment les moyens, à l’époque.

Mais lorsque l’on a déménagé, comme je me retrouvais seul, sans mon meilleur ami, dans une ville et une région que je ne connaissais pas, ils m’ont offert la console. Et les parents de mon meilleur ami m’ont offert la plupart de leurs jeux NES, dont le premier Zelda, Les Tortues Ninja, Mega Man, Galaga, Double Dragon… J’ai eu beaucoup de chance, côté répertoire haha.

Xbox Place : Et sur Xbox ?

Epyon : Je crois que cela a commencé en 2003. Je n’ai pas eu de Xbox au lancement de la machine, j’avais déjà pas mal de consoles, mes parents n’en voyaient pas l’utilité. Mais j’étais absolument fasciné par Halo, et j’ai fini par mettre la main sur une console un peu plus tard, quand elle a baissé de prix.

Xbox Place : Si tu devais citer trois choses que Xbox t’a apporté, de manières directes ou indirectes, quelles seraient-elles ?

Epyon : Pour moi, Xbox, c’est d’abord la série Halo, et ma découverte du studio Bungie. Halo a été une véritable révélation pour moi, ce qui a rapidement engendré une très grosse curiosité pour les personnes qui avaient fait le jeu. Jusque-là j’étais un gros joueur mais en découvrant Halo, c’est allé plus loin. Je voulais connaître le studio, les gens qui avaient fait le jeu, pourquoi tels éléments fonctionnaient de la sorte…

Donc j’ai commencé à m’intéresser de manière très poussée au game-design. J’ai rapidement voulu transmettre ce que j’avais appris et je crois très sincèrement que sans Halo, je ne ferais pas ce métier, aujourd’hui. Bungie et Microsoft avaient une façon très particulière de communiquer à l’époque, on avait la sensation d’être très proches d’eux, de pouvoir les connaître et d’en apprendre beaucoup sur eux. Ça a donc clairement joué un rôle. Ensuite, je pourrais parler du Xbox Live. Jusque-là, je jouais principalement en ligne dans des cyber cafés, et l’arrivée du Xbox Live a tout changé pour moi. J’avais l’impression à l’époque d’être très bon à pas mal de jeux, et la possibilité d’affronter d’autres joueurs de par le monde… Disons que ça m’a appris la modestie, premièrement, hahah.

Et ensuite, ça m’a appris à devenir meilleur. J’étais extrêmement compétitif lorsque j’étais gamin, je voulais être meilleur que tout le monde, partout. C’est une bonne chose, quand tu es gosse, qu’on te ramène un peu à la réalité, comme ça. À l’époque, et en dehors du jeu vidéo, j’étais… J’avais beaucoup de confiance. Trop sans doute, haha, ça me rendait parfois très arrogant, que ce soit à l’école ou en dehors. Le jeu en ligne, ça m’a permis de réaliser que je n’étais peut-être pas aussi bon que je pouvais le croire.

Ça a été une grosse remise en question, que ce soit pour mon « skill » aux jeux vidéo bien entendu, mais aussi de manière plus large, pour tout le reste. J’ai donc gagné en humilité, mais surtout en motivation et en détermination. J’ai passé beaucoup de temps à jouer et à m’entraîner pour devenir meilleur, notamment sur Halo 3, quelques années plus tard, mais aussi sur la série Soul Calibur, ou certains jeux de course.

Et puis pour finir je dirais qu’il y a quelques belles rencontres. La plus importante est assez récente, mais c’est probablement l’âge qui veut ça. J’ai commencé Destiny sur le tard, et en cherchant des joueurs avec qui avancer dans le jeu, j’ai fait la rencontre d’un groupe de mecs qui étaient potes et jouaient ensemble depuis déjà un petit moment. Je suis rentré dans le groupe et depuis… beh je n’en suis plus sorti haha. On ne joue plus à Destiny ensemble et à vrai dire on ne joue plus à grand chose ensemble (c’est ma faute : je n’ai plus le temps), mais on a une conversation de groupe sur Whatsapp et on discute tous les jours. On se voit régulièrement, on se fait des bouffes les uns chez les autres, on s’est présenté nos compagnes etc… Bref, c’est une sacrée belle rencontre, ce sont de bons amis, des gens vraiment bien.

Xbox Place : D’une façon plus personnelle, en quoi Xbox a pu être (ou est aujourd’hui) important pour toi ?

Epyon : Je crois avoir été assez personnel dans ma réponse précédente, haha. 🙂

Xbox Place : Xbox, c’est bien plus qu’une console, c’est aussi le service Xbox Live un peu comme un réseau social finalement. Quels sont les faits les plus marquants que tu as vécus avec Xbox Live et que tu retiens encore aujourd’hui ?

Epyon : Assez curieusement je me sers très peu des fonctions « réseau social » du Xbox Live. J’utilise énormément les groupes de chat, notamment avec la bande de potes dont je parlais plus haut, mais le reste, assez peu. Oh forcément sur certains jeux, comme Destiny ou Halo 5: Guardians, y a quelques vidéos qui ont circulé un moment, et que l’on a balancé dans nos galeries respectives… C’est marrant parce que l’on affiche ça comme une espèce de tableau de chasse. On relaie souvent ça sur Twitter, surtout pour se moquer les uns des autres. J’ai souvenir d’une partie de Halo 5 où j’ai réussi un magnifique 180° noscope, avec le sniper, sur une pote qui était à quelques mètres de moi seulement, prête à m’éliminer…

Franchement, je ne pensais pas l’avoir. Mais la vidéo est franchement impressionnante haha, elle a pas mal circulé à l’époque. Ça ou la vidéo d’un des membres du groupe, qui est pas forcément le plus doué… et qui avait réussi un très joli tir, toujours dans Halo 5, sur un autre pote qui est une grande gueule et qui ne supporte pas de perdre… Alors forcément, le moins bon joueur de la bande qui l’humilie de la sorte, on a soigneusement archivé la vidéo, on en a fait un gif… et là encore, ça a pas mal circulé haha.

Xbox Place : Avec ton expérience globale du jeu vidéo et le recul que tu peux avoir, comment vois-tu se profiler l’avenir de Xbox sur les prochaines années ? Et celle du jeu vidéo de manière générale ?

Epyon : Ah la question épineuse. J’ai la sensation que l’on approche bientôt d’un tournant, dans l’histoire de Xbox, mais j’ai encore du mal à déterminer vers quoi ils vont se diriger. Microsoft et Xbox ont toutes les raisons du monde de pousser les joueurs vers le jeu dématérialisé, et ils ont déjà pavé la voie, avec le Xbox Game Pass, par exemple.

De l’autre côté, et ça c’est Hugues Ouvrard, le patron de Xbox France, qui aime bien me le répéter, il faut garder en tête que ce sont les consommateurs qui définissent le marché. Pour l’instant, le marché « physique », notamment en France, pèse trop lourd donc Microsoft n’a aucune raison de tuer ce marché… Je suis très curieux de voir ce qu’ils vont faire. Il y a quelques années, lors d’un E3, je me rappelle avoir eu une discussion avec notre ancien responsable marketing et on avait conclu en disant que très prochainement, Xbox allait proposer un service type « Netflix du jeu vidéo ». On n’est pas tombé loin, finalement ! Si à l’époque on avait su prédire quelque chose, aujourd’hui je suis plutôt dans l’expectative.

J’aime beaucoup ce que je vois chez Microsoft, avec le fait que Phil Spencer ait rejoint l’équipe du Senior Leadership de Microsoft. Il est aujourd’hui tout au sommet de la pyramide et reporte directement à Satya Nadela. Microsoft a donc décidé de lui donner les rênes et c’est une bonne chose. J’aime sa vision pour le jeu vidéo, j’aime son discours. Ce qui est intéressant ici c’est que depuis deux ans au moins, Xbox était clairement sur une stratégie de rentabilité absolue. La guerre des consoles perdue, ils ont vite cherché à trouver d’autres manières de faire du business, sans prendre de gros risques.

Côté joueurs, ça se traduit forcément par peu d’exclusivités, et donc peu de nouveaux jeux, de nouvelles licences. La récente promotion de Spencer, ses déclarations sur la volonté de Microsoft de racheter de nouveaux studios, ou encore ces rumeurs complètement folles sur un rachat d’EA ou de Valve me laissent penser que les choses risquent de bouger énormément dans les mois et années à venir. Et forcément, en tant que journaliste, ça me passionne. Quelle que soit la suite des événements, j’ai envie de la connaître !

Xbox Place : Quelle est ta plus belle expérience vidéoludique sur Xbox ?

Epyon : J’en aurais un paquet. C’est sur Xbox 360 et Xbox One que j’ai découvert quelques-uns des jeux qui m’ont le plus marqué, en tant que joueur. Je pourrais parler des longues heures passées sur Halo 3, notamment sur la carte Standoff, qui a un sens et une importance toute particulière pour moi, c’est relié à de vieux souvenirs, de très bons souvenirs.

C’est aussi sur Xbox 360 que j’ai découvert Mass Effect et à ce jour, c’est l’une de mes séries de jeux préférées. Je pourrais parler de Bayonetta également, ou de Deus Ex Mankind Divided… De Halo Reach, forcément, que j’ai aimé autant que je l’ai détesté…

Petite anecdote, à l’époque je jouais assez tard à Halo Reach, avec pour seule compagnie le chat de ma copine de l’époque. On vivait ensemble dans un petit appartement, et ce chat avait un sacré foutu caractère de merde… Mais je suis un mec à chats, je l’adorais autant que je l’emmerdais, je crois. Mais elle était vieille, et elle est décédée quelques jours avant la sortie de Halo 4, à l’époque. Lorsque j’ai réalisé que le soir, j’allais jouer à Halo 4 sans elle, ça m’a fait complètement détruit. En guise d’hommage, j’ai abandonné l’insigne que j’utilisais depuis Halo 3 et j’ai porté pendant un long moment l’insigne Chat. Ça avait fait marrer beaucoup d’amis à l’époque, qui me traitaient de fillette etc… Je ne leur ai jamais dit pourquoi j’avais changé mon emblème, haha.

La dernière superbe expérience que j’ai eu sur Xbox, c’est probablement Forza Horizon 2. Je suis un fan de jeux de bagnole et j’avais bien aimé le premier épisode, malgré ses défauts, donc j’attendais impatiemment sa suite. C’est moi qui le testais pour JVcom à l’époque. J’ai commencé à jouer et au bout de deux heures, je me suis retrouvé à rouler de nuit, dans la campagne toscane, à bord d’une superbe Ferrari… La lune s’est levée, elle a illuminé les champs de blé, et les remparts d’une vieille ville médiévale. Cerise sur le gâteau, la radio du jeu diffusait L’Été, de Vivaldi.

Tout ça réuni, ça a formé une espèce de mélange complètement fou, j’ai ressenti un sentiment de plénitude, de perfection que je n’avais encore jamais ressenti en jouant à un jeu. C’était juste incroyable. Ce jeu était parfait (finalement non, je crois que je lui ai mis 17 ahaha), j’avais rarement ressenti un tel plaisir. Il y avait tout ce que j’aimais : des belles caisses, une super conduite, les paysages italiens que j’adore, de la musique incroyable (je suis un gros fan de Vivaldi haha)… C’était ouf.

C’est à ce moment-là que j’ai décidé d’acheter une Xbox One. Elle était déjà sortie depuis un an et je me tâtais encore entre la PS4 et elle. Là c’était tout vu : Forza Horizon 2 était ouf, et la Master Chief Collection sortait le mois d’après. Finalement, je n’ai pas eu besoin de la payer, puisque mes collègues me l’ont offert pour mon anniversaire, quelques jours avant la sortie de la Master Chief Collection, haha.

Je pourrais finir en parlant de Destiny, que j’ai découvert sur le tard, sur Xbox One là encore. Le jeu était tellement imparfait, tellement boiteux… Mais en même temps, la direction artistique, le système de loot, l’univers… Ça m’a mangé la tête. Les deux premiers mois, juste avant la sortie de l’extension Le Roi des Corrompus, j’ai joué comme un taré, quitte à me coucher à 4h ou 5h du matin, alors que je me levais à 7h30 du matin, haha. Le loot me rendait ouf. Un ami et collègue de boulot m’avait prévenu, quand il a compris que je commençais par ressentir un début d’addiction haha. C’était un ancien gros joueur de MMORPG, donc il savait ce que c’était… Mais ça n’a pas servi à grand chose ! Dès qu’un jeu propose de la customisation d’avatar, je deviens complètement fou. Donc là je n’étais jamais content : il me fallait cette nouvelle paire de jambières, ce casque, ce flingue… C’était sans fin, je n’étais jamais parfaitement content, haha.

Xbox Place : Quelles sont tes plus grandes attentes jeux vidéo en cette année 2018 ?

Epyon : Eh bien franchement, pas grand chose. J’attendais énormément Dragon Ball FighterZ, mais voilà, il est là, il est brillant. Fan de jeux de combat et nerd de Dragon Ball, je pouvais difficilement rêver mieux, c’est un peu un rêve de gosse qui se réalise. Maintenant le reste… Je m’en moque un peu. Je suis curieux de voir ce que va donner le nouveau God of War, je suis un peu méfiant, bizarrement. Et en tant que fan de Spider-Man, j’attends le nouveau jeu d’Insomniac, forcément.

Côté Xbox je n’ai pas de grosses attentes. Mon petit doigt me dit que l’E3 pourrait être assez palpitant côté Xbox. Une espèce d’intuition, on verra bien. Normalement cette année devrait sortir un nouveau Forza Horizon, alors forcément, j’ai hâte d’en savoir plus. Il y a eu de grosses rumeurs il y a quelques mois maintenant sur la destination, avec un jeu installé au Japon… Etant amoureux du Japon, cela m’intéresse forcément, mais après la claque Forza Horizon 3, je vois pas difficilement comment ils vont faire pour faire mieux, ou en tout cas pour nous donner envie d’y jouer. Je leur fais confiance pour sortir un truc hyper solide, mais ça sera sans doute moins excitant que FH3, haha. Les rumeurs évoquaient un jeu basé sur le drift, j’espère que c’est complètement faux haha. Je sais que l’info à l’origine de cette rumeur a été démentie, mais… Je ne sais pas, haha. On verra bien.

ndlr : Nous tenions à remercier Loïc d’avoir pris le temps de répondre à notre interview et de nous avoir livré ses anecdotes et son histoire avec Xbox. 

Articles en relation

Ce sujet a 0 réponse, 1 participant et a été mis à jour par  JudeCarotte, il y a 8 mois et 1 semaine.

Affichage de 1 message (sur 1 au total)
Affichage de 1 message (sur 1 au total)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.

Close

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer